En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Riposte
Angela Merkel coule l'Europe : The Economist persiste et signe !
Publié le 19 juin 2012
Le journal allemand Handelsblatt avait tourné en dérision la couverture de l'hebdomadaire britannique début juin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journal allemand Handelsblatt avait tourné en dérision la couverture de l'hebdomadaire britannique début juin.

La Une originale de The Economist début juin montrait un tanker en train de couler, représentant l'économie mondiale. Une voix s'élevait alors du pétrolier en perdition pour demander à Angela Merkel de "remettre les gaz".

Une image de la gestion de la crise par l'Allemagne jugée visiblement peu flatteuse par le journal allemand Handelsblatt, qui a détourné la couverture originale en affichant un tanker lesté par le poids de plusieurs fardeaux à l'effigie de la Grèce, des Etats-Unis, de la France, de l'Espagne et du Portugal, autrement dit les dettes publiques. Sur un canot de sauvetage à la surface de l'eau, Angela Merkel décrète alors que ses amis européens sont "trop gros pour nager".

Mais The Economist n'était visiblement pas décidé à en rester là : le mensuel vient de publier une riposte en bonne et due forme sur son site internet. L'hebdomadaire juge assez incongru que l'Allemagne, dépendant des exportations, se tienne à l'écart de l'économie mondiale. Et souligne au passage que la dette publique allemande est plus importante que celle de l'Espagne. Enfin, la présence des Etats-Unis dans les pays tirant le tanker vers le fond ne paraît pas pertinent à The Economist qui précise que la croissance des Etats-Unis a augmenté plus rapidement que celle de l'Allemagne dans l'année jusqu'au premier trimestre 2012.

Pour l'hebdomadaire, le problème réside surtout dans le fait que les Allemands ont tendance à considérer, quels que soient les problèmes de l'économie allemande, que ce n'est pas leur faute. Une perception qui n'est pas sans lien avec le sens que The Economist a souhaité donner à sa couverture : le gouvernement allemand, plus que tout autre, a la capacité de piloter l'économie de la zone euro, et par extension l'économie mondiale, en la préservant d'une catastrophe économique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
03.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
Comment les socialistes en sont arrivés à se demander ce qu'est le vrai vote utile pour eux
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tremendo
- 19/06/2012 - 17:35
Si l'Allemagne a des dettes
Si l'Allemagne a des dettes cachées elle a donc encroe moins de raisons de s'endetter pour sauver le monde entier.
Ce sont les castes politiques et leurs affidés des banques centrales qui ont coulé l'économie en s'endettant et en surdimensionnant leurs Etats. L'Allemagne elle a décidé de suivre un autre chemin, celui de l'austérité et de la réforme, c'est donc elle qui tire l'économie européenne.
Le contribuable allemand n'a pas à payer pour la caste politique irresponsable des autres pays. Il faut que Merkel tienne bon et ne se laisse pas impressionner par le jeu des Obama, Hollande et autres Rajoy qui sont bien incapables d'économiser de l'argent et de se réformer. Evidemment cela nécessite d'affronter les syndicats et les gens de la rue, on préfère donc s'en prendre aux marchés et -dernière mode- à l'Allemagne qui a déjà beaucoup dépensé et emprunté pour sauver la Grèce, l'Irlande et le Portugal.
Ce que les parasites peuvent être ingrats.
Equilibre
- 19/06/2012 - 14:02
Ils sont nuls à The Economist
Après "le plan de sauvetage" de l'Espagne et la recapitalisation bancaire au frais de cette même Espagne, celle-ci va avoir droit à un déficit de l'ordre de 80 - 90 %.
Si ils ont compté en valeur absolue, ils sont encore plus nuls.
Par contre, il parait que l'Allemagne a plein de dettes cachées à droite et à gauche.