En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© AFP
ONU

Meurtre de Jamal Khashoggi : l'ONU publie un rapport accablant sur le rôle de l'Arabie saoudite

Publié le 19 juin 2019
Selon un rapport des Nations unies dévoilé ce mercredi, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été victime d'une "exécution délibérée et préméditée". Ces précisions viennent d'être dévoilées par la rédaction de CNN dans le cadre de la première enquête indépendante menée sur le décès du journaliste.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un rapport des Nations unies dévoilé ce mercredi, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été victime d'une "exécution délibérée et préméditée". Ces précisions viennent d'être dévoilées par la rédaction de CNN dans le cadre de la première enquête indépendante menée sur le décès du journaliste.

Dans le cadre d'un rapport rendu public mercredi, Agnès Callamard, rapporteur spécial des Nations Unies pour les exécutions extrajudiciaires, a déclaré que l'Arabie saoudite était responsable devant le droit international du meurtre de Jamal Khashoggi. 

Le chroniqueur du Washington Post est décédé au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul en octobre 2018. Le procureur général saoudien avait fini par reconnaître que Jamal Khashoggi avait été tué lors d'un meurtre avec préméditation. 

Le rapporteur spécial n'a dévoilé aucune conclusion sur la culpabilité du prince héritier Mohammed ben Salmane. Selon des informations de CNN, Agnès Callamard précise qu'il existe "des preuves crédibles, justifiant une enquête plus approfondie sur la responsabilité individuelle de hauts responsables saoudiens, y compris celle du prince héritier".

Selon les éléments dévoilés, Jamal Khashoggi était "pleinement conscient des pouvoirs du prince héritier" et il avait exprimé ses craintes quant à ce qui lui arriverait s'il retournait en Arabie saoudite. 

D'après des informations de CNN, Riyad a affirmé que les dirigeants de l'Arabie saoudite n'étaient pas au courant de l'opération ciblant Jamal Khashoggi. Des responsables américains ont toutefois déclaré qu'une telle mission n'aurait pas pu être effectuée sans l'autorisation de Mohammed ben Salmane. 

Le rapport cite des éléments de preuves fournis par des agences de renseignement turques notamment. Selon les éléments dévoilés, Jamal Khashoggi a subi une injection de sédatif et il aurait été asphyxié à l'aide d'un sac plastique. Son corps aurait été démembré et extrait du consulat dans différents sacs. Son corps n'a pas été retrouvé. 

Le rapporteur spécial a découvert des éléments qui indiquent que les lieux du crime avaient été "nettoyés à fond" Le rapporteur spécial a précisé que l'enquête saoudienne "n'avait pas été menée de bonne foi et qu'elle risquait d'entraver la justice". 

Selon les conclusions du rapport, le prince héritier doit donc faire l'objet d'une enquête. 

Le rapporteur spécial a déclaré que le prince héritier devrait être soumis aux sanctions ciblées déjà imposées par certains États membres des Nations unies, y compris les États-Unis, à l'encontre d'autres personnes présumées impliquées dans le meurtre. Agnès Callamard précise dans ce rapport que des sanctions devraient être prises sur les "avoirs personnels" du prince Mohammed ben Salmane. 

Le procès des 11 suspects se déroulant actuellement en Arabie saoudite devrait être suspendu, selon Agnès Callamard, car il s'agissait d'un crime international relevant de la compétence universelle. Cela permettrait à d’autres États, comme la Turquie ou les États-Unis, d’entamer des poursuites.

Selon le rapport, le Conseil de sécurité des Nations unies devrait ouvrir une enquête pénale sur le meurtre de Jamal Khashoggi afin de constituer des dossiers solides sur chacun des auteurs présumés.

Vu sur : CNN
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 19/06/2019 - 17:29
Kashoggi
etait surtout un Frere Musulman. Meme si sa mort est atroce et regrettable dans un etat de droit (bon je sais il etait en Turquie chez le Frere Erdogan) il ne faut pas oublier le breviaire de cette secte en particulier vis a vis des mecreants. Pour de plus amples informations, contacter la communaute copte qui a fait l'objet de nombreuses attaques lors de la presidence de Morsi Frere Musulman egalement .
Je pense que la decision de l'ONU est uniquement politique. Elle ne me fera pas croire qu'elle s'interesse au sort cruel d'n journaliste alors que les conflits engendrent tellement de victimes . Je croyais naivement que l'ONU devait faire son possible pour regler les conflits. Il est vrai que si on regarde le Proche orient , on n'y croit pas trop ... pour ne pas dire pas du tout
Fazende
- 19/06/2019 - 14:02
Sueur froide
Cet "enlèvement" fait penser aux heures sombres de l'Union Soviétique.. L'Elite disparaissait ainsi... à l'heure choisie par le KGB.. La différence ? On parlait alors "des pays de l'autre côté du rideau de fer". Là au moins, on savait les tragédies....Khashoggi était un journaliste en pays "libre".. Macron et ses prédécesseurs ne déroulent-ils pas le tapis rouge pour le ROI d'Arabie Saoudite et son Prince héritier.. Roi, Prince.. cela les fait frémir tandis que la guillotine nous a pris notre histoire propre.... Cauchemar : la nature humaine ne change pas ! Elle convoite, jalouse, soupçonne, torture, tue tandis que les saisons défilent !