© LUDOVIC MARIN / AFP
Assurances

La restauration de Notre-Dame revient à l'Etat

Publié le 17 avril 2019
Notre-Dame ayant été construite avant 1905, elle est la propriété de l'Etat, qui en est donc l'auto-assureur. Les dégâts doivent ainsi être pris en charge par l'Etat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Notre-Dame ayant été construite avant 1905, elle est la propriété de l'Etat, qui en est donc l'auto-assureur. Les dégâts doivent ainsi être pris en charge par l'Etat.

En France, les églises construites avant 1905, loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, appartiennent à l'Etat, qui est son propre assureur. Notre-Dame de Paris n'est donc pas assurée. La restauration de Notre-Dame, évaluée à plus d'un milliard d'euros par certains assureurs, revient donc à l'Etat. Ce recours à l'auto-assurance a été mis en place en 1889, car le rapport coût-bénéfice était jugé défavorable. Le prix à payer par le Trésor Public pour assurer le patrimoine de l'Etat était trop élevé par rapport aux coûts des réparations. Cependant, dans le cas de l'incendie de lundi soir, les compagnies d'assurance des cinq entreprises participant à la rénovation de la cathédrale pourraient être impliquées. L'enquête dira si l'une de ces entreprises est responsable du drame, mais cette potentielle indemnité ne dépassera pas les dix millions d'euros. Frédéric Durot, directeur de Siaci Saint Honoré, courtier français en assurance, affirme également que même si Notre-Dame avait été assurée, "l'indemnisation n'aurait pas été suffisante pour financer la reconstruction". La tour Eiffel par exemple, est assurée à environ 200 millions d'euros, alors que le chantier de Notre-Dame coûtera plus d'un milliard d'euros.

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires