En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
"BADI"
Une « brigade anti-discriminations » lancée par le gouvernement à partir du 15 avril
Publié le 14 avril 2019
Le but est de mettre en relation les victimes avec les acteurs de la lutte contre les discriminations.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le but est de mettre en relation les victimes avec les acteurs de la lutte contre les discriminations.

Dans une tribune dans le journal Le Parisien, Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes) et Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement) ont annoncé le lancement à partir du 15 avril d’une « brigade anti-discriminations  (BADI). Cette dernière, en lien avec plusieurs partenaires publics ou privés (dont la DILCRAH, SOS Racisme, le MRAP, SOS Homophobie…) a pour objectif de mettre en relation les personnes victimes de discriminations et les acteurs de la lutte contre ces dernières.

« La première mission confiée à la BADI, avec l’appui de Facebook France, sera de mettre à disposition de chacun une plateforme d’alerte, de mise en relation entre victimes et acteurs de la lutte contre les discriminations » expliquent-ils dans la tribune.
La deuxième mission de cette brigade sera de « sensibiliser la société » et la troisième d’évaluer « la pertinence des politiques publiques existantes et de proposer des mesures concrètes et efficaces ».

Les auteurs de la tribune concluent : « Nous en sommes convaincus : pour en finir avec les clivages que connaît notre société, la solution repose sur la considération de chaque citoyen pour ce qu’il est : un citoyen. Pas plus. Mais pas moins. »

 

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
La reine saigne du nez, le pays s'enrhume
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 14/04/2019 - 19:54
Dénoncez, dénonçons, encore et toujours...
Voilà une bonne et saine initiative qui a le mérite de bien clarifier la nature profonde du progressisme. Au siècle passé, que ce soit à Moscou, à Berlin ou encore chez Mao, on a vu à l'oeuvre ce genre de brigades qui avaient pour mission de pourchasser inlassablement, notamment grâce à délation institutionnalisée, tout "ennemi" supposé de l'idéologie totalitaire en place. C'est à dire tous ceux qui pouvaient ou auraient pu penser et s'exprimer en dehors des lignes fixées par le régime, afin de les éliminer d'une manière ou d'une autre, sinon, comble de l'hypocrisie, afin de les "rééduquer", pour leur bien cela va de soi. Eh bien, avec madame Schiappa qui a été à la bonne école de papa et qui connaît bien ses classiques, on en (re)vient là chez nous aujourd'hui. Quel progrès, chapeau bas!
J'accuse
- 14/04/2019 - 17:10
Ministres et associations cherchent victimes désespérement
Le budget global ? La rémunération des membres de la brigade ?
L'égalité hommes-femmes et la politique de la Ville incluent donc la question du racisme et de l'homophobie... Ils n'ont pas assez de boulot dans leurs domaines de compétence ?
"Sensibiliser la société": en clair, cela veut dire dépenser de l'argent pour faire passer de la pub bien-pensante qui n'aura aucun résultat.
"Évaluer la pertinence des politiques publiques": deux ministres s'instituent juges des politiques publiques... Quelle est leur autorité ? Leur légitimité ?
"Pour en finir avec les clivages": une brigade financée par de l'argent public au service d'associations privées, avec le soutien de Facebook, permettra d'en finir...
On aimerait bien en finir avec ces ministres qui gaspillent notre argent pour faire croire qu'ils sont utiles et servir leurs carrières.