En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
"BADI"
Une « brigade anti-discriminations » lancée par le gouvernement à partir du 15 avril
Publié le 14 avril 2019
Le but est de mettre en relation les victimes avec les acteurs de la lutte contre les discriminations.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le but est de mettre en relation les victimes avec les acteurs de la lutte contre les discriminations.

Dans une tribune dans le journal Le Parisien, Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes) et Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement) ont annoncé le lancement à partir du 15 avril d’une « brigade anti-discriminations  (BADI). Cette dernière, en lien avec plusieurs partenaires publics ou privés (dont la DILCRAH, SOS Racisme, le MRAP, SOS Homophobie…) a pour objectif de mettre en relation les personnes victimes de discriminations et les acteurs de la lutte contre ces dernières.

« La première mission confiée à la BADI, avec l’appui de Facebook France, sera de mettre à disposition de chacun une plateforme d’alerte, de mise en relation entre victimes et acteurs de la lutte contre les discriminations » expliquent-ils dans la tribune.
La deuxième mission de cette brigade sera de « sensibiliser la société » et la troisième d’évaluer « la pertinence des politiques publiques existantes et de proposer des mesures concrètes et efficaces ».

Les auteurs de la tribune concluent : « Nous en sommes convaincus : pour en finir avec les clivages que connaît notre société, la solution repose sur la considération de chaque citoyen pour ce qu’il est : un citoyen. Pas plus. Mais pas moins. »

 

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
"Les nationalistes stupides aiment leur pays… et n'aiment pas ceux qui viennent de loin" (Jean-Claude Juncker)
07.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 14/04/2019 - 19:54
Dénoncez, dénonçons, encore et toujours...
Voilà une bonne et saine initiative qui a le mérite de bien clarifier la nature profonde du progressisme. Au siècle passé, que ce soit à Moscou, à Berlin ou encore chez Mao, on a vu à l'oeuvre ce genre de brigades qui avaient pour mission de pourchasser inlassablement, notamment grâce à délation institutionnalisée, tout "ennemi" supposé de l'idéologie totalitaire en place. C'est à dire tous ceux qui pouvaient ou auraient pu penser et s'exprimer en dehors des lignes fixées par le régime, afin de les éliminer d'une manière ou d'une autre, sinon, comble de l'hypocrisie, afin de les "rééduquer", pour leur bien cela va de soi. Eh bien, avec madame Schiappa qui a été à la bonne école de papa et qui connaît bien ses classiques, on en (re)vient là chez nous aujourd'hui. Quel progrès, chapeau bas!
J'accuse
- 14/04/2019 - 17:10
Ministres et associations cherchent victimes désespérement
Le budget global ? La rémunération des membres de la brigade ?
L'égalité hommes-femmes et la politique de la Ville incluent donc la question du racisme et de l'homophobie... Ils n'ont pas assez de boulot dans leurs domaines de compétence ?
"Sensibiliser la société": en clair, cela veut dire dépenser de l'argent pour faire passer de la pub bien-pensante qui n'aura aucun résultat.
"Évaluer la pertinence des politiques publiques": deux ministres s'instituent juges des politiques publiques... Quelle est leur autorité ? Leur légitimité ?
"Pour en finir avec les clivages": une brigade financée par de l'argent public au service d'associations privées, avec le soutien de Facebook, permettra d'en finir...
On aimerait bien en finir avec ces ministres qui gaspillent notre argent pour faire croire qu'ils sont utiles et servir leurs carrières.