En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Tolga AKMEN / AFP
Better safe than sorry

Brexit : des passeports sans la mention "Union européenne" commencent à être distribués

Publié le 06 avril 2019
Le Royaume-Uni n'est pourtant toujours pas sorti de l'UE.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Royaume-Uni n'est pourtant toujours pas sorti de l'UE.

Bien malin celui qui sait comment se terminera le Brexit, alors que la Première ministre britannique Theresa May a réclamé vendredi un nouveau report de la date de retrait du Royaume-Uni de l'union. Initialement fixée au 29 mars puis décalée au 12 avril, la dirigeante conservatrice souhaite un délai supplémentaire jusqu'au 30 juin.

Les autorités qui délivrent les passeports des résidents britanniques, eux, n'ont pas perdu de temps et ont commencé à délivrer des passeports où la mention "European community" (Communauté européenne) a disparu. Introduits le 30 mars, ils ont déjà été envoyés à certains citoyens. Tous n’ont pas très bien accueilli la nouvelle, en témoigne des messages postés sur les réseaux sociaux. "Nous sommes toujours dans l'UE. Pourquoi mon nouveau passeport ne le reflète-t-il pas ?", s'est interrogée Susan Hindle Barone, partisane du maintien dans l'Union, à la réception de son nouveau passeport.

"Des passeports bordeaux qui ne présentent pas les mots Union européenne ont été mis en circulation le 30 mars", a déclaré une porte-parole du ministère de l'Intérieur dans un communiqué. "Afin d'écouler les stocks restants, des passeports avec la mention Union européenne continueront à être délivrés pendant une courte période après cette date" et "les deux modèles sont aussi valables l'un que l'autre pour voyager", précise le communiqué.

Le format commun (couleur, mentions sur la couverture, nombre de pages, etc.) des passeports des Etats membres de l’UE avait été décidé par une résolution du Conseil européen en 1981 : après le Brexit, le Royaume-Uni reviendra à la couleur bleue qu'arboraient ses passeports avant cette date, et qui manque aux partisans les plus âgés du Brexit. Ces derniers n'ont d'ailleurs pas vraiment apprécié d'apprendre que ces passeports so british seront produits par la société franco-néerlandaise Gemalto, qui a remporté le contrat d'une durée de 11 ans, pour un montant d'environ 260 millions de livres (300 millions d’euros). 

 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Brexit, Royaume-Uni, passeport
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
alam
- 08/04/2019 - 21:31
Quelle plaie!
Du Guesclin qui a bouter les anglais hors de France les appelait la merdaille. Ce qualificatif s 'applique avec bonheur à la majorité de leur classe politique !