En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Nouveau scandale
Facebook : les données privées de 540 millions d'utilisateurs seraient en accès libre
Publié le 05 avril 2019
La société de sécurité informatique UpGuard a découvert que des données sensibles étaient stockées sur des serveurs d'entreprises tierces, sans la moindre protection. Ces éléments seraient potentiellement accessibles au piratage. Ces données étaient stockées par deux entreprises tierces sur des serveurs d’Amazon Web Services (AWS).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société de sécurité informatique UpGuard a découvert que des données sensibles étaient stockées sur des serveurs d'entreprises tierces, sans la moindre protection. Ces éléments seraient potentiellement accessibles au piratage. Ces données étaient stockées par deux entreprises tierces sur des serveurs d’Amazon Web Services (AWS).

Mark Zuckerberg risque d'avoir de nouvelles sueurs froides. Un nouveau scandale touche actuellement Facebook. Selon des révélations de l'entreprise de sécurité informatique UpGuard, dévoilées dans un communiqué cette semaine, les données de plus de 540 millions d'utilisateurs du réseau social ont été librement accessibles en ligne. 

La société prétend avoir identifié une base de données contenant "des commentaires, des j'aime, des noms, des identifiants" pour ce nombre extrêmement élevé d'utilisateurs de Facebook (540 millions).

Selon les révélations de la  firme de cybersécurité UpGuard, ces informations étaient stockées sur un serveur fourni par Amazon S3 Bucket par une entreprise mexicaine, Cultura Colectiva. 

Une autre série de données personnelles étaient stockées sur un serveur d'Amazon par le développeur d'applications At the Pool, qui n'existe plus depuis 2014. Cette base de données contenait les informations de 22.000 utilisateurs de Facebook comme leurs listes d'amis, leurs centres d'intérêts, leurs photos ou bien leurs mots de passe. 

Selon la rédaction de Wired, les données repérées par UpGuard "sont une nouvelle preuve que quand Facebook partage ses données avec des tiers, il n'a vraiment aucun contrôle sur ce qu'elles deviennent et comment elles sont stockées". 

Ces nouvelles révélations liées à des entreprises tierces pourrait entraîner Facebook dans une nouvelle crise sur la gestion des données personnelles.   

Facebook a longtemps autorisé d’innombrables applications, créées par des entreprises extérieures, d’accéder aux données de ses utilisateurs et parfois de leurs amis. Cette pratique est à l’origine du scandale Cambridge Analytica. Les rédactions du Guardian et du New York Times avaient mis en lumière l’existence d’une application qui avait aspiré les données des personnes qui l’utilisaient et de leurs amis, afin de les transmettre à Cambridge Analytica, une entreprise spécialisée dans l’influence politique et proche de Donald Trump.

Vu sur : UpGuard
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires