En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© YOAN VALAT / POOL / AFP
Guerre commerciale
Airbus : la commande chinoise de 300 avions était en réalité gonflée par des contrats déjà existants
Publié le 03 avril 2019
Selon des informations de Reuters, la commande par la Chine de 300 avions Airbus a été artificiellement gonflée par la répétition de contrats déjà existants et par la prise en compte d'accords validés préalablement par la Chine. Cette signature s'est déroulée dans le cadre de la récente rencontre entre Xi Jinping et Emmanuel Macron en France.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations de Reuters, la commande par la Chine de 300 avions Airbus a été artificiellement gonflée par la répétition de contrats déjà existants et par la prise en compte d'accords validés préalablement par la Chine. Cette signature s'est déroulée dans le cadre de la récente rencontre entre Xi Jinping et Emmanuel Macron en France.

Les chiffres des commandes de centaines d'avions à Airbus par la Chine auraient été artificiellement gonflés, selon des informations de Reuters, auprès de deux sources proches du dossier. Cette opération commerciale de 300 appareils auprès d'Airbus s'est déroulée lors de la récente visite d'Etat du président chinois Xi Jinping en France.

D'après des révélations de Reuters, les données auraient été gonflées par "la répétition de contrats existants et par la prise en compte d'accords qui avaient été uniquement validés préalablement par les autorités chinoises sans avoir été finalisées". 

Selon les sources citées par Reuters, le total de cet "accord cadre" avec Airbus a été établi en partie en raison de considérations politiques. Cette commande représentait envers 35 millions de dollars. Le montant des contrats serait en réalité plus faible. 

Un exemple de commande artificiellement gonflée concerne une répétition de contrats déjà annoncés comme la vente de dix A350 à un acquéreur non identifié, qui correspond à l'achat de dix appareils par la compagnie Sichuan Airlines annoncé durant le salon aéronautique de Farnborough en Angleterre. 

L'action Airbus avait bondi de 2% à la Bourse, après l'annonce de la commande chinoise, signée à Paris le 25 mars par Emmanuel Macron et Xi Jinping. 

Cette commande marque néanmoins le retour des pouvoirs publics chinois sur le marché aéronautique après une pause de plus d’un an correspondant aux tensions commerciales avec les Etats-Unis.

En novembre 2017, une pratique similaire avait été suspectée lors de l'annonce par la Chine d'une commande de 300 Boeing lors de la visite de Donald Trump à Pékin. Des analystes avaient remis en cause le caractère vraiment nouveau de ces contrats. Ils concernaient en réalité le soutien renouvelé du gouvernement chinois à des accords déjà inscrits dans les comptes de Boeing. 

Selon un spécialiste du secteur aéronautique chinois, cité par Reuters, “les derniers accords avec Airbus et Boeing ont suivi une tendance similaire”.

Les constructeurs Boeing et Airbus mènent une guerre commerciale âpre afin de répondre aux besoins croissants du marché aéronautique. Ils se préparent également à la future concurrence de l'industrie aérospatiale chinoise.     

Vu sur : Reuters
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat
06.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
07.
La métropole du Grand Paris prépare la transhumance des urbains vers les campagnes
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 04/04/2019 - 16:53
fake news macronienne?
Ce n'est qu'une fake news de plus, venant de nos services publics et parapublics de la propagande. Mais ils n'ont pas annoncé que la prochaine génération d'avions sera chinoise. C'est celle des COMAC C119 qui sont une copie intelligente des A320. Ils commenceront à entrer en service en 2022 et 1000 exemplaires sont déjà en commande.
Poussard Gérard
- 04/04/2019 - 10:52
Mensonges, Incompétences enfumage
et en plus 70% des pièces seront fabriquées ...en chine et les chinois vont piller nos technologies..
Après les aéroports, les terres agricoles, le bordeaux etc...voila les avions...chinois...
Pharamond
- 03/04/2019 - 21:03
300 avions
Doit-on comprendre que l'information sur la commande de 300 avions à Airbus n'était finalement qu'une fake news?