En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Lutte contre le terrorisme
Mise en examen de deux individus qui projetaient une attaque contre une école ou des policiers
Publié le 03 avril 2019
Selon des informations de BFMTV, deux personnes ont été mises en examen à Paris. Ils avaient l'intention de s'attaquer à une école ou à un policier. Le principal suspect a indiqué aux enquêteurs être un admirateur de Mohamed Merah.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations de BFMTV, deux personnes ont été mises en examen à Paris. Ils avaient l'intention de s'attaquer à une école ou à un policier. Le principal suspect a indiqué aux enquêteurs être un admirateur de Mohamed Merah.

Deux hommes soupçonnés d'avoir projeté une attaque contre une école à Paris ou contre des policiers ont été interpellés en Seine-et-Marne et à Paris le 25 mars dernier. 

Les deux suspects ont été mis en examen par un juge antiterroriste. Ils ont été placés en détention provisoire vendredi dernier pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", selon des précisions du parquet de Paris. 

D'après une source proche de l'enquête, le principal suspect présenterait "une très forte instabilité psychiatrique". 

Selon des révélations de BFMTV, il se revendiquerait comme "le fils spirituel" de Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes, dont trois enfants de confession juive, et fait six blessés à Toulouse et à Montauban.

D'après Franceinfo, l'homme a reconnu les faits auprès des enquêteurs, expliquant avoir voulu s'en prendre aux enfants d'une école, puis les retenir en otage en attendant l'intervention des forces de l'ordre. Il comptait alors s'en prendre à eux.

Ce principal suspect serait connu des services du renseignement territorial pour radicalisation depuis la fin de l'année 2017. La DGSI aurait été informée qu'il cherchait à se procurer des armes. 

Le deuxième suspect serait son ami d'enfance. 

Les deux hommes sont nés en 1998. Ils ont été mis en examen le 29 mars dernier.

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
"Les nationalistes stupides aiment leur pays… et n'aiment pas ceux qui viennent de loin" (Jean-Claude Juncker)
07.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 04/04/2019 - 10:41
Castaner se fait de la pub
Un attentat "déjoué" mais les "terroristes" n'avaient pas d'arme ! Puisqu'ils auraient cherché (conditionnel !) à s'en procurer.
Accusé d'incompétence, Castaner essaye de se donner une crédibilité, par l'intermédiaire de fuites organisées auprès d'une chaîne complaisante.
Et toute la presse reprend le refrain sans creuser.
Après le prochain attentat (il y en aura forcément un) par des fichés S qu'on aura oublié de surveiller, toute la macronie et la presse à l'unisson crieront que le risque zéro n'existe pas, et qu'il était impossible de le prévoir. On connait la chanson: la faute à pas de chance, mais ni aux élus, ni aux hauts fonctionnaires, ni aux ministres, ni au président.
Macron en profitera pour restreindre encore les libertés publiques.
MIMINE 95
- 03/04/2019 - 16:55
TOUT VA BIEN PUISQUE,
" Le principal suspect présenterait "une très forte instabilité psychiatrique".