En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Lutte contre le terrorisme
Mise en examen de deux individus qui projetaient une attaque contre une école ou des policiers
Publié le 03 avril 2019
Selon des informations de BFMTV, deux personnes ont été mises en examen à Paris. Ils avaient l'intention de s'attaquer à une école ou à un policier. Le principal suspect a indiqué aux enquêteurs être un admirateur de Mohamed Merah.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des informations de BFMTV, deux personnes ont été mises en examen à Paris. Ils avaient l'intention de s'attaquer à une école ou à un policier. Le principal suspect a indiqué aux enquêteurs être un admirateur de Mohamed Merah.

Deux hommes soupçonnés d'avoir projeté une attaque contre une école à Paris ou contre des policiers ont été interpellés en Seine-et-Marne et à Paris le 25 mars dernier. 

Les deux suspects ont été mis en examen par un juge antiterroriste. Ils ont été placés en détention provisoire vendredi dernier pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", selon des précisions du parquet de Paris. 

D'après une source proche de l'enquête, le principal suspect présenterait "une très forte instabilité psychiatrique". 

Selon des révélations de BFMTV, il se revendiquerait comme "le fils spirituel" de Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes, dont trois enfants de confession juive, et fait six blessés à Toulouse et à Montauban.

D'après Franceinfo, l'homme a reconnu les faits auprès des enquêteurs, expliquant avoir voulu s'en prendre aux enfants d'une école, puis les retenir en otage en attendant l'intervention des forces de l'ordre. Il comptait alors s'en prendre à eux.

Ce principal suspect serait connu des services du renseignement territorial pour radicalisation depuis la fin de l'année 2017. La DGSI aurait été informée qu'il cherchait à se procurer des armes. 

Le deuxième suspect serait son ami d'enfance. 

Les deux hommes sont nés en 1998. Ils ont été mis en examen le 29 mars dernier.

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 04/04/2019 - 10:41
Castaner se fait de la pub
Un attentat "déjoué" mais les "terroristes" n'avaient pas d'arme ! Puisqu'ils auraient cherché (conditionnel !) à s'en procurer.
Accusé d'incompétence, Castaner essaye de se donner une crédibilité, par l'intermédiaire de fuites organisées auprès d'une chaîne complaisante.
Et toute la presse reprend le refrain sans creuser.
Après le prochain attentat (il y en aura forcément un) par des fichés S qu'on aura oublié de surveiller, toute la macronie et la presse à l'unisson crieront que le risque zéro n'existe pas, et qu'il était impossible de le prévoir. On connait la chanson: la faute à pas de chance, mais ni aux élus, ni aux hauts fonctionnaires, ni aux ministres, ni au président.
Macron en profitera pour restreindre encore les libertés publiques.
MIMINE 95
- 03/04/2019 - 16:55
TOUT VA BIEN PUISQUE,
" Le principal suspect présenterait "une très forte instabilité psychiatrique".