En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© PASCAL PAVANI / AFP
Rapport parlementaire

Automobile : le coût exorbitant de la conversion aux véhicules électriques

Publié le 21 mars 2019
Un rapport parlementaire vient de dévoiler que la fin du moteur thermique, le modèle dominant qui permet d'obtenir des ressources fiscales, représente un coût estimé à "des centaines de milliards" d'euros.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un rapport parlementaire vient de dévoiler que la fin du moteur thermique, le modèle dominant qui permet d'obtenir des ressources fiscales, représente un coût estimé à "des centaines de milliards" d'euros.

Les parlementaires viennent de présenter un rapport ce mercredi qui dévoile le montant estimé de la fin des voitures essence et diesel. Ce dispositif annoncé par la France à l'horizon 2040 représente un coût exorbitant de "plusieurs centaines de milliards d'euros".

Ce dispositif doit permettre d'obtenir "une très forte réduction des émissions de CO2".

Selon ce rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), les émissions de CO2 seront "divisées par cinq entre aujourd'hui et 2040" mais "les coûts associés à cette transition sont très élevés, de l'ordre de plusieurs centaines de milliards d'euros cumulés sur une période de vingt ans".

L'Opecst était chargé d'étudier les différents scénarios technologiques pour atteindre l'objectif de l'arrêt de la commercialisation des voitures à essence ou diesel en 2040. Cette mesure avait été annoncée par le gouvernement afin de respecter les engagements pris dans le cadre de l' accord de Paris.

Le plus gros impact financier de ce changement drastique serait "la disparition progressive" des taxes sur les produits pétroliers face à l'essor des véhicules électriques et hybrides. Ces taxes vont rapporter 37,7 milliards d'euros en 2019, selon des informations du Point. Ces recettes permettent d'alimenter les budgets de l'Etat et des collectivités territoriales.

Les parlementaires ont également consulté des organismes de recherches, le CEA et l'IFP EN. Selon leurs évaluations, "les coûts liés à la mise en place de l'infrastructure nécessaire" pour la recharge des véhicules sont évalués entre 30,7 et 108 milliards d'euros.

A l'heure du Grand débat national, de l'urgence climatique et des efforts en faveur de la transition écologique, les conclusions de ce rapport parlementaire vont donc susciter de nombreux débats et permettre de s'interroger sur les mesures à mettre en œuvre dans les années à venir, notamment sur la question du financement.

Les parlementaires recommandent de "protéger le marché européen" des batteries face aux pays asiatiques. Les pouvoirs publics sont également encouragés à renforcer leurs efforts pour le développement des points de recharges et pour soutenir financièrement l'achat de véhicules électriques par les citoyens.

La disparition du moteur thermique au profit de l'électrique risque donc d'être très coûteuse pour l'Etat.

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 24/03/2019 - 10:56
L'Avenir ? Hydrogène,l'UE qui investie dedans & Air Liquide
Le programme dans ce domaine de l'UE en septembre 2015 a été lancé le plus vaste projet européen dans le domaine de la mobilité: H2ME8(Hydrogen Mobility Europe) financé à hauteur de 32 M€ par le FCH-JU. Il aboutira à la mise en service de 200 véhicules légers à pile à combustible, 125 véhicules électriques à prolongateur d'autonomie à pile à combustible et 29 stations-service hydrogène dans 10 pays (dont la France) d'ici 2019 (cf. Fig. 3). La partie française du projet est coordonnée par Symbio. & voir ....
http://www.afhypac.org/documents/tout-savoir/Fiche%208.1%20-%20Programme%20UE%20rev%20%20janvier%202019%20ThA.pdf
Notre avenir France est en achetant des actions ( je sais que pour certains cela est très mal de toucher des dividendes. Mais ou est l'efficacité France en investissant à 0,75% dans un Livret qui est tout de même nécessaire, mais franchement soyons enfin Français ,faut que les Français s'approprient ses Entreprises) Air Liquide qui est des 4 leaders Mondiaux & qui est en tête dans ce domaine. Il faut donc qu'elle le reste.
moneo
- 22/03/2019 - 10:55
3 commentaires sensés
Parfois je me demande si je suis seul à être contre cette catastrophe industrielle, sociale, commerciale , fiscale, annoncée alors même si vous n'êtes que 3 merci merci merci. nous allons vers une catastrophe sure pour nous protéger d'une catastrophe éventuelle pas causée par l'homme... les Etatistes sont fous ?non ils veulent nous raconter une nouvelle histoire communiste comme celle de 1917... les cerveaux sont pilonnés journellement pour enfoncer ce mensonge dans toutes les têtes NOUS SOMMES RESPONSABLE DE LA FUTURE CATASTROPHE PLANETAIRE ;depuis des années des entants ont été éduqués en ce sens ,vous les voyez maintenant dans la rue terrorisés par les récits apocalyptiques de l'éducation nationale et de leurs parents , ils y croient.et des adultes les poussent dans la rue pour avoir le Pouvoir et l'argent et la grandie masse des couillons aura la pauvreté et la misère qui en résulteront .
tatouzou
- 21/03/2019 - 21:59
Et tout ça pour rien!
Le plus triste c'est que cet acharnement contre l'automobile à essence/diesel et la folie du véhicule électrique proposé pour la remplacer est absolument sans fondement.
Les études les plus sérieuses montrent qu'on ignore les raisons du réchauffement climatique, ainsi que son ampleur probable. Et que rien ne permet d'affirmer que ce réchauffement serait du à l'activité humaine. Le rôle du CO2 n'est pas du tout évident, pas plus que le caractère nocif d'un éventuel réchauffement de quelques degrés d'une température du globe terrestre que d'ailleurs on ne sait pas vraiment définir ni mesurer.
La sincérité des arguments du GIEC est très douteuse et toutes les annonces de catastrophes à venir reposent sur des simulations non vérifiables à partir d'hypothèses biaisées.
La solution, évidente, est qu'il est urgent de renoncer à cette exigence religieuse de sacrifier l'industrie automobile (après l'industrie nucléaire) pour satisfaire les délires apocalyptiques de l'écologie politique qui a, hélas, réussi à séduire ou à terroriser les opinions publiques européennes.