En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
Religion
Le Pape François refuse la démission du cardinal Barbarin
Publié le 19 mars 2019
Le Pape François n'a pas accepté la démission du cardinal Philippe Barbarin. Ils s'étaient rencontrés ce lundi au Vatican. Monseigneur Barbarin avait présenté sa démission après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. Le diocèse sera dorénavant administré par le père Yves Baumgarten.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Pape François n'a pas accepté la démission du cardinal Philippe Barbarin. Ils s'étaient rencontrés ce lundi au Vatican. Monseigneur Barbarin avait présenté sa démission après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. Le diocèse sera dorénavant administré par le père Yves Baumgarten.

Le Pape François a refusé la démission du cardinal français Philippe Barbarin. Le souverain pontife a invoqué la "présomption d'innocence". Le cardinal Barbarin a officialisé cette décision dans le cadre d'un communiqué publié ce mardi.

"En invoquant la présomption d’innocence, il n’a pas voulu accepter cette démission. Il m’a laissé la liberté de prendre la décision qui me paraît la meilleure pour la vie du diocèse de Lyon, aujourd’hui. À sa suggestion et parce que l’Église de Lyon souffre depuis trois ans, j’ai décidé de me mettre en retrait pour quelque temps et de laisser la conduite du diocèse au vicaire général modérateur, le père Yves Baumgarten".

 

Philippe Barbarin précise qu'il se mettrait "quelques temps" en retrait du diocèse de Lyon. 

Le cardinal français s'est rendu à Rome en ce début de semaine afin de rencontrer le Pape François pour lui remettre sa démission. Mgr Barbarin reste donc archevêque de Lyon mais il laissera les affaires courantes à l'actuel vicaire général Yves Baumgarten. 

Monseigneur Barbarin a été reconnu coupable de non-dénonciation d'actes pédophiles, le 7 mars dernier. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. La justice lui reprochait de ne pas avoir alerté la justice des agissements du père Preynat. Le cardinal Philippe Barbarin se retire donc de la gouvernance du diocèse de Lyon malgré la décision du Pape François.  

 

Vu sur : La Croix
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Les Français et leur voiture... le désamour
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 19/03/2019 - 15:56
Le pape a bien fait
et c'est courageux de l'avoir fait en ces temps de scandales réels au Vatican ou ailleurs . On ne gagne rien à condamner quelqu'un qui n'a pas mérité une telle sanction, cela aurait été lâche de le laisser tomber et d'en faire ainsi un bouc émissaire, même s'il a été négligent ou inconscient ou pas à la hauteur.
Poussard Gérard
- 19/03/2019 - 15:20
Logique
On peut s'interroger sur le fait que la justice fait le procès d'un cardinal absent au moment des soi disant faits et jugé avant le principal accusé...Preynat..
Quelle crédibilité peut-on accorder à ce montage?? Est-ce pour tuer l'église catholique via un ecclésiastique?? Comment se fait-il que les victimes et les parents parlent en 2014 pour des faits qui se sont produits en 1990???
Barbarin sert de lampiste pour Decourtray décédé le supérieur de Preynat..et cela c'est une vraie injustice