En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ADEM ALTAN / AFP
Polémique

Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir diffusé des images de l'attentat de Christchurch

Publié le 18 mars 2019
Dans le cadre de rassemblements politiques, le président Erdogan a utilisé des images de la vidéo de la fusillade de Christchurch en Nouvelle-Zélande pour défendre des intérêts électoraux et pour dénoncer l'attitude de la communauté internationale envers l'Islam et la Turquie. Le principal suspect de cette attaque terroriste, Brenton Tarrant, avait filmé et diffusé l'attaque sur les réseaux sociaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de rassemblements politiques, le président Erdogan a utilisé des images de la vidéo de la fusillade de Christchurch en Nouvelle-Zélande pour défendre des intérêts électoraux et pour dénoncer l'attitude de la communauté internationale envers l'Islam et la Turquie. Le principal suspect de cette attaque terroriste, Brenton Tarrant, avait filmé et diffusé l'attaque sur les réseaux sociaux.

L'attitude du président turc est vivement critiquée. Le président Erdogan a diffusé ce week-end des extraits de la vidéo de l'attaque des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande. L'utilisation des images devait servir à défendre la Turquie et des intérêts politiques en vue d'une élection imminente.  

Le dirigeant Recep Tayyip Erodgan a indiqué qu'une partie du manifeste du principal suspect dans l'attaque menée en Nouvelle-Zélande avait pour objectif de garder les Turcs hors de l'Europe. 

Le ministre australien des Affaires étrangères, Winston Peters, a indiqué que la diffusion de cette vidéo était "injuste" et mettait en dangers ses concitoyens à l'étranger. L'attaque de vendredi dernier a fait cinquante victimes. L'assaillant présumé, l'Australien Brenton Tarrant, a enregistré et diffusé en direct cette attaque sur les réseaux sociaux. 

L'attitude de Recep Tayyip Erdogan, avec la diffusion d'extraits de cette vidéo controversée, consistait à dénoncer l'islamophobie et à critiquer les opposants politiques. Des manifestations se sont déroulées ce dimanche en Turquie dans le cadre d'élections locales prévues à la fin du mois.

Le dirigeant a indiqué que le principal suspect de la tuerie s'était déjà rendu en Turquie et qu'il souhaitait que les musulmans en Turquie soient expulsés du territoire européen de la Turquie, à l'ouest du Bosphore.  

Le président Erdogan s'est exprimé sur le principal suspect de la tuerie de Christchurch dans le cadre d'un rassemblement à Ganziatep : 

"Que dit-il? Il ne faut pas aller à l'ouest du Bosphore, ce qui signifie l'Europe. Sinon, il viendrait à Istanbul, nous tuerait tous, nous chasserait de notre pays".

Des séquences d'une partie de l'attaque de la mosquée ont été montrées sur des écrans dans trois rassemblements ainsi que des extraits du manifeste du principal suspect. Le président Erdogan a également critiqué le chef du principal parti d'opposition turc, Kemal Kilicdaroglu, qui a montré un extrait de son film sur le "terrorisme enraciné dans le monde islamique".

Facebook a déclaré avoir retiré 1,5 million de vidéos de l'attaque des mosquées de Christchurch à l'échelle de la planète dans les 24 heures après l'attaque. 

Le président Erdogan s'était exprimé quelques heures après cet attentat lors d'une allocution à Istanbul: 

"Il apparaît clairement que la vision portée par le tueur et qui prend également notre pays, notre peuple et ma personne pour cibles a commencé à gagner du terrain en Occident comme un cancer. Avec cet attentat, l'hostilité envers l'islam (...) a franchi les limites du harcèlement individuel pour atteindre le niveau d'une tuerie de masse". 

Il a appelé les pays occidentaux à "prendre en urgence des mesures" pour éviter "de nouvelles catastrophes".

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

06.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

07.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bp
- 18/03/2019 - 17:02
réciprocité
va-t-il diffuser la photo du terroriste d'Utrecht?
Patrice.nathalie.lucas@wanadoo.fr
- 18/03/2019 - 15:28
Belote et rebelote
L'occident a refoulé par 3 fois les arabo musulmans , une 1ère fois à poitiers et refoulé lors de la reconquista par delà la Méditerranée , une 2e fois devant vienne ( croissants en souvenir ) refoulé au Bosphore , une 3ème fois au cours de la 1ère guerre mondiale mettant fin à l'empire ottoman , alors une 4e fois ???????????
Patrice.nathalie.lucas@wanadoo.fr
- 18/03/2019 - 15:28
Belote et rebelote
L'occident a refoulé par 3 fois les arabo musulmans , une 1ère fois à poitiers et refoulé lors de la reconquista par delà la Méditerranée , une 2e fois devant vienne ( croissants en souvenir ) refoulé au Bosphore , une 3ème fois au cours de la 1ère guerre mondiale mettant fin à l'empire ottoman , alors une 4e fois ???????????