En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© KAZUHIRO NOGI / AFP
Money, money, money
La justice japonaise s'intéresse à une mystérieuse dette de Carlos Ghosn
Publié le 15 mars 2019
L'ex-patron de Renault aurait emprunté 30 millions de dollars à un milliardaire d'Oman, selon L'Express.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex-patron de Renault aurait emprunté 30 millions de dollars à un milliardaire d'Oman, selon L'Express.

Selon des informations de L'Express, la justice japonaise s'intéresse depuis quelques semaines à une importante somme d'argent – 30 millions de dollars – que Carlos Ghosn aurait empruntée à un milliardaire du Sultanat d'Oman, distributeur exclusif de Nissan à Oman et premier entrepreneur privé de ce petit État. Cette somme aurait été mentionnée "dans un document trouvé dans les appartements japonais de celui qui était alors patron du premier groupe de constructeurs automobiles mondial. Il s'agit d'une reconnaissance de dettes envers un certain Suhail Bahwan", écrit L'Express.   

35 millions de dollars payés grâce à la "CEO Reserve"

Si les enquêteurs ignorent pourquoi et dans quelles conditions ce milliardaire omanais a prêté 30 millions de dollars à Carlos Ghosn, ils estiment que cette somme aurait été remboursée avec l'argent des constructeurs automobiles, révèle L'Express. "Les enquêteurs ont noté que quelque 35 millions de dollars ont été versés à Bahwan, en l'espace de 8 ans, par Nissan. Ces versements n'auraient pas été effectués au travers d'une relation financière établie de manière classique entre un constructeur automobile et l'un de ses distributeurs", écrit le média.

Et de préciser : "Comme le journal japonais Nikkei l'a raconté, ces 35 millions de dollars auraient été payés grâce à la "CEO Reserve" de Nissan, c'est-à-dire une caisse réservée aux paiements d'urgence, non budgetés à l'avance, et dans laquelle le patron, Ghosn en l'occurrence, avait la possibilité de puiser, pour peu que des demandes lui soient formellement adressées par des directeurs locaux de l'entreprise". "La question suivante se pose donc : la somme de 35 millions de dollars payée pendant 8 ans à Suhail Bahwan par ce biais est-elle liée à la reconnaissance de dette signée par le patron du groupe envers Bahwan, d'un montant de 30 millions de dollars ?", s'interroge L'Express. Sollicité par le média, l'entourage de Carlos Ghosn n'a pas voulu répondre aux questions en lien avec cette enquête…

Vu sur : L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
04.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
05.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
07.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evalamico
- 16/03/2019 - 09:06
grandeur et décadence
Au moins la justice japonaise fait le job... depuis le temps qu'il est patron en France on peut se poser la question sur ce qu'il a pu faire de peu louable aussi durant toutes ces années...sans être inquiété. En France, cela fait mauvais genre de critiquer la façon de faire de certaines personnalités. Cette appétence pour l'argent, ou pour le sentiment du "tout puissant", en psychiatrie cela porte un nom ?