En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Tolga AKMEN / AFP
"Dead-end"
"Hard Brexit" : 28% des Britanniques sont favorables à une sortie sans accord
Publié le 22 janvier 2019
Le journal The Guardian a publié un sondage dévoilant l'hypothèse privilégiée par les Britanniques sur l'issue de la crise du Brexit.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journal The Guardian a publié un sondage dévoilant l'hypothèse privilégiée par les Britanniques sur l'issue de la crise du Brexit.

Alors que Theresa May tente de trouver de nouvelles solutions dans l'épineuse crise du Brexit, la rédaction du Guardian a publié ce dimanche un nouveau sondage sur ce dossier brûlant. Les Britanniques interrogés sont 28% à considérer qu'un Brexit dur sans accord serait la meilleure solution. Un nouveau vote, un second référendum est arrivé en deuxième position avec 24%. 

Après le rejet massif de l'accord sur le Brexit, les personnes interrogées devaient répondre sur ce qui devrait se passer par la suite. 

L'option la plus populaire, soutenue par 28% des électeurs, est donc la solution la plus extrême, un Brexit sans accord. 

Ce sondage en ligne représentatif a été effectué auprès de 2.046 adultes entre le 16 et le 18 janvier. 

Seuls 8% des citoyens britanniques considèrent que Theresa May devrait continuer à chercher une solution politique en tentant d'obtenir le soutien de son projet au parlement. 11% pensent qu'elle devrait convoquer des élections générales.

Theresa May a présenté son "plan B" ce lundi. La première ministre britannique a proposé d’amender l’accord avec Bruxelles et a promis d’être plus à l’écoute du Parlement. Des mesures concrètes ont également été dévoilées. Theresa May tente de mener à bien la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. L'échéance est prévue pour le 29 mars 2019. Theresa May a également surmonté la motion de censure déposée à son encontre la semaine dernière. 

 

Vu sur : Guardian
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
07.
Une directrice de collège alerte sur "l'hypersexualité" des élèves de 6e et de 5e
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bosquet
- 24/01/2019 - 00:30
Brexit ?
Curieuse analyse.. On pourrait aussi dire qu'il ne reste plus que 28% de britanniques favorables à cette option de hard Brexit, la seule qui subsiste après le rejet du soft Brexit. Et que donc 72% des électeurs serait contre une telle sortie.
Un référendum serait donc souhaitable compte tenu de la nouvelle donne.
Bosquet
- 24/01/2019 - 00:30
Brexit ?
Curieuse analyse.. On pourrait aussi dire qu'il ne reste plus que 28% de britanniques favorables à cette option de hard Brexit, la seule qui subsiste après le rejet du soft Brexit. Et que donc 72% des électeurs serait contre une telle sortie.
Un référendum serait donc souhaitable compte tenu de la nouvelle donne.
Bosquet
- 24/01/2019 - 00:30
Brexit ?
Curieuse analyse.. On pourrait aussi dire qu'il ne reste plus que 28% de britanniques favorables à cette option de hard Brexit, la seule qui subsiste après le rejet du soft Brexit. Et que donc 72% des électeurs serait contre une telle sortie.
Un référendum serait donc souhaitable compte tenu de la nouvelle donne.