En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
House of Crase
Vincent Crase reçoit près de 300 000 euros d'un oligarque russe
Publié le 17 décembre 2018
L'ami d'Alexandre Benalla a reçu cette somme douteuse un mois avant son limogeage de L’Elysée.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ami d'Alexandre Benalla a reçu cette somme douteuse un mois avant son limogeage de L’Elysée.

Déjà entendu dans l'affaire Benalla où il est soupçonné, lui aussi, d'avoir outrepassé ses fonctions d'agent de sécurité présidentiel en s'en prenant à des manifestants place de la Contrescarpe le 19 juillet, Vincent Crase a semble-t-il les mains engluées dans d'autres affaires douteuses.

Le Point nous apprend aujourd'hui que l'alter ego d'Alexandre Benalla a reçu 294 000 euros de la part d'Iskander Makhmudov, proche de Vladimir Poutine et actionnaire de la célèbre marque de fusil-mitrailleur Kalashnikov. Un contrat signé par Mars conseil, une PME de conciergerie de luxe créée par Crase. Cette entreprise, qui ne connait pas une forte activité, fournit des prestations comme chauffeur de taxi ou agent de sécurité à des gens fortunés. Sur ce contrat elle doit assurer la protection de Makhmudov et de ses enfants. 

Selon les informations du Point, Crase a eu recours à Velours, employeur d'Alexandre Benalla entre 2013 et 2015, pour réaliser cette prestation. Benalla a d'ailleurs affirmé « je n'ai rien avoir avec cette histoire. On continue à vouloir me salir alors que ce contrat relève de la vie privée et professionnelle de M. Crase qui est mon ami, n'en déplaise à certains. » Vincent Crase, lui, n'a pas tenu à répondre aux questions des journalistes.

L'argent est donc virée sur le compte en banque de Vincent Crase en juin dernier, un mois avant son limogeage de l'Elysée et d'En Marche !. L'opération a alerté Tracfin, organisme anti-blanchiment de capitaux du ministère de l'Economie et des Finances.

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
05.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
07.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires