© HARLY TRIBALLEAU / AFP
Technologie
Nucléaire : le premier EPR de la planète mis en service en Chine
Publié le 15 décembre 2018
Le réacteur de Taishan a été déclaré "apte" pour démarrer son exploitation commerciale et a été mis en service, ont annoncé vendredi EDF et son partenaire chinois.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le réacteur de Taishan a été déclaré "apte" pour démarrer son exploitation commerciale et a été mis en service, ont annoncé vendredi EDF et son partenaire chinois.

L'EPR (réacteur pressurisé européen) n'est pas une chimère. Pour la première fois, un de ces réacteurs nucléaires de troisième génération a été mis en service, en Chine. Raccordé au réseau le 29 juin, il a été déclaré opérationnel après une série de tests et a été mis en service le jeudi 13 décembre, ont annoncé vendredi EDF et son partenaire chinois, China General Nuclear Power Group (CGN).

CGN détient 51 % de ce joint-venture, EDF 30 % et Guangdong Yudean, un électricien régional, 19 %. Ce réacteur est le plus puissant du monde avec une puissance de 1.750 MW, de quoi fournir  12 terrawatts/heure d’électricité par an, soit la consommation de 2,5 millions de Chinois. Le deuxième réacteur EPR de Taishan, qui est en cours d’achèvement, doit entrer en service l’an prochain : au total, la centrale fournira donc à 24 TWh d’électricité sans CO2 par an.

"Aboutissement de trente-cinq ans de coopération sino-française, Taishan montre la maturité de la technologie EPR. C’est une promesse d’avenir pour l’industrie nucléaire" des deux pays, a déclaré Fabrice Fourcade, délégué général d’EDF en Chine.

Lance en 2009, l'EPR chinois a été livré avec 4 ans de retard, mais est le premier à fonctionner, alors que les EPR finlandais et français, ont vu leur construction débuter plus tôt (2007 pour celui de Flamanville). "Taishan a profité du retour d’expérience de Flamanville [Manche] et avec deux ou trois nouveaux réacteurs nucléaires par an, la Chine bénéficie de la maturité de ce marché, comme la France il y a vingt ou trente ans", a justifié Fabrice Fourcade.

Guo Limin, président du joint-venture, estime que grâce à l’expérience de Taishan-1, "on peut encore diminuer les coûts de construction pour renforcer la compétitivité du nucléaire. On peut travailler ensemble, avec EDF, pour conquérir de nouveaux marchés à l’international".

 

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
EPR, nucléaire, Chine
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 16/12/2018 - 22:48
le premier epr en fonctionnement
s'il vous plait Atlantico envoyez cet article à l'ubuesque Nicolas HULOT ça lui ouvrira peut être ses yeux embués par le parti pris pour la non compétence et la trahison permanente de son pays
J'accuse
- 16/12/2018 - 12:53
Un peu de bon sens dans un monde fou
Voilà un effort, réel et efficace, de lutte contre la pollution et de réduction des coûts de l'énergie, qui va permettre à des Chinois de respirer un air moins pollué et de payer leur électricité moins chère.
Alors qu'à chaque éolienne mise en service correspond une augmentation de la pollution, due à la nécessaire compensation de la production d'électricité par du pétrole ou du charbon, et une augmentation des taxes pour financer une production aléatoire et coûteuse.
Il est encore temps en France d'arrêter l'inepte "transition énergétique", utilisée pour justifier l'augmentation annuelle des taxes, et débouchant sur une pollution croissante de notre air, comme l'Allemagne nous le démontre.
Mais il faudrait pour ça que nos élus renoncent à gonfler les dépenses publiques et dénoncent une idéologie qu'ils vénèrent comme un dieu, en dépit de toute raison. Peu de chance.