En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© CC
Déontologie

Première : un médecin sanctionné pour ne pas avoir déclaré ses liens d'intérêts avec des laboratoires.

Publié le 13 décembre 2018
Selon bastamag.net, la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins a émis un avertissement à l’encontre d’un expert pour ne pas avoir mentionné ses liens d’intérêts avec les fabricants de vaccins lors de ses interventions dans les médias.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon bastamag.net, la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins a émis un avertissement à l’encontre d’un expert pour ne pas avoir mentionné ses liens d’intérêts avec les fabricants de vaccins lors de ses interventions dans les médias.

C'est une première dans l'histoire. Le pédiatre Robert Cohen, coordinateur du réseau Infovac (association qui informe et conseille sur la vaccination) a reçu un premier avertissement de l'ordre des médecins.


Les faits remontent au 9 février 2017, Robert Cohen est invité par des nombreuses radios françaises à s'exprimer sur une décision du Conseil d'Etat sur laquelle le gouvernement s'est appuyée pour élargir l'obligation vaccinale pour les bébés. Jusque là, rien d'anormal.


Cependant, le pédiatre oublie de mentionner quelque chose d'essentiel lors de ses interventions : ses liens avec nombreux laboratoires pharmaceutiques tels que Pfizer, MSD, GSK ou encore Sanofi. Ceux-ci sont tous, avant tout, des producteurs de vaccins ce qui peut constituer un conflit d'intérêts.


D'après EurosForDocs, le Dr Cohen aurait perçu 57 730 euros depuis 2012 hors avantages en nature. L'association E3M, qui alerte contre la dangerosité de l'aluminium utilisé comme adjuvant vaccinal, a alors porté plainte auprès de la chambre disciplinaire du Conseil de l'ordre. Robert Cohen a reçu un avertissement qui est la sanction la plus légère de ce type de cas. Si récidive il y a, ce pédiatre risque ensuite le blâme, l'interdiction d'exercice ou encore la radiation.


Une décision inédite qui devrait en faire réfléchir plus d'un.

Vu sur : batamag.net
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

06.

Pourquoi le ralentissement économique occidental n'a que peu de liens avec la guerre commerciale sino-américaine

07.

Comme Richard Ferrand, nous appelons à un « sursaut collectif contre la violence ». Oui, mais contre toutes les violences !

01.

Avec ou sans la langue ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 13/12/2018 - 23:32
Cette histoire de vaccins pléthoriques
Relève en effet à mon avis d’un montage d’intérêts économiques au péril de la santé
Gpo
- 13/12/2018 - 11:03
Lobbies des labos
qui ont financé la campagne de macron et la proximité de Buzyn ministre santé et son mari Lévy patron à l'époque de l'Inserm, (recasé par macron au Conseil d'état) n'ont-ils pas oeuvré pour imposer les 11 vaccins sur des bébés?? En Suisse seuls 5 vaccins sont imposés..Cherchons l'erreur et les vrais journalistes seraient bien inspirés d'enquêter...
Et on veut nous faire croire à une république exemplaire??