En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© CC
Déontologie
Première : un médecin sanctionné pour ne pas avoir déclaré ses liens d'intérêts avec des laboratoires.
Publié le 13 décembre 2018
Selon bastamag.net, la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins a émis un avertissement à l’encontre d’un expert pour ne pas avoir mentionné ses liens d’intérêts avec les fabricants de vaccins lors de ses interventions dans les médias.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon bastamag.net, la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins a émis un avertissement à l’encontre d’un expert pour ne pas avoir mentionné ses liens d’intérêts avec les fabricants de vaccins lors de ses interventions dans les médias.

C'est une première dans l'histoire. Le pédiatre Robert Cohen, coordinateur du réseau Infovac (association qui informe et conseille sur la vaccination) a reçu un premier avertissement de l'ordre des médecins.


Les faits remontent au 9 février 2017, Robert Cohen est invité par des nombreuses radios françaises à s'exprimer sur une décision du Conseil d'Etat sur laquelle le gouvernement s'est appuyée pour élargir l'obligation vaccinale pour les bébés. Jusque là, rien d'anormal.


Cependant, le pédiatre oublie de mentionner quelque chose d'essentiel lors de ses interventions : ses liens avec nombreux laboratoires pharmaceutiques tels que Pfizer, MSD, GSK ou encore Sanofi. Ceux-ci sont tous, avant tout, des producteurs de vaccins ce qui peut constituer un conflit d'intérêts.


D'après EurosForDocs, le Dr Cohen aurait perçu 57 730 euros depuis 2012 hors avantages en nature. L'association E3M, qui alerte contre la dangerosité de l'aluminium utilisé comme adjuvant vaccinal, a alors porté plainte auprès de la chambre disciplinaire du Conseil de l'ordre. Robert Cohen a reçu un avertissement qui est la sanction la plus légère de ce type de cas. Si récidive il y a, ce pédiatre risque ensuite le blâme, l'interdiction d'exercice ou encore la radiation.


Une décision inédite qui devrait en faire réfléchir plus d'un.

Vu sur : batamag.net
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
02.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
03.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
04.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 13/12/2018 - 23:32
Cette histoire de vaccins pléthoriques
Relève en effet à mon avis d’un montage d’intérêts économiques au péril de la santé
Poussard Gérard
- 13/12/2018 - 11:03
Lobbies des labos
qui ont financé la campagne de macron et la proximité de Buzyn ministre santé et son mari Lévy patron à l'époque de l'Inserm, (recasé par macron au Conseil d'état) n'ont-ils pas oeuvré pour imposer les 11 vaccins sur des bébés?? En Suisse seuls 5 vaccins sont imposés..Cherchons l'erreur et les vrais journalistes seraient bien inspirés d'enquêter...
Et on veut nous faire croire à une république exemplaire??