En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Minority Report
Royaume-Uni : la police va utiliser une IA pour anticiper les crimes
Publié le 03 décembre 2018
La police britannique travaille sur une intelligence artificielle qui pourrait permettre de devancer les potentiels criminels en anticipant leur passage à l'acte.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La police britannique travaille sur une intelligence artificielle qui pourrait permettre de devancer les potentiels criminels en anticipant leur passage à l'acte.

C'est une nouvelle qui devrait faire bondir les fans de science-fiction et du célèbre film dystopique Minority Report, dans lequel l'agent John Anderton parvient à déjouer les crimes en utilisant ses facultés de prescience, c'est-à-dire sa connaissance anticipée des événements à venir. Au Royaume-Uni, c'est sur une intelligence artificielle que la police planche pour parvenir à faire baisser le taux de criminalité. Comme le rapporte le magazine New Scientist, les autorités souhaiteraient prédire les crimes les plus violents en se basant sur les pronostics d'une intelligence artificielle, qui identifierait les individus les plus susceptibles de passer à l'acte.

Privilégier la prévention à la répression

Actuellement à l'étude du côté du comté des Midlands de l'Ouest, qui correspond à l'agglomération de la ville de Birmingham, le système baptisé National Data Analytics Solution (Solution nationale d'analyse de donnée ou NDAS) se base sur les statistiques compilées par l'intelligence artificielle. Il est alors du ressort du logiciel d'évaluer le risque qu'une personne commette en crime ou en soi elle-même victime. Un premier prototype du NDAS devrait être expérimenté fin mars 2019 dans les villes de Birmingham, de Manchester et de Londres, avant d'être utilisable, à terme, par toutes les forces de police britanniques.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il ne serait toutefois pas question d'arrêter les individus de manière préventive, souligne un des concepteurs de l'IA, Iain Donnelly. Avertis par les autorités, ce sont les personnels de santé et les services sociaux locaux qui seraient en première ligne pour jouer un rôle de prévention auprès des personnes connues des services de police ou présentant des troubles mentaux.

Un outil vraiment fiable ?

Pour ce faire, l'intelligence artificielle serait amenée à utiliser les données de la police locale et de la police nationale (registres des personnes interpellées, fouillées ou emprisonnées précédemment). La police nationale  devra collaborer avec les services de surveillance des données et le bureau du commissaire à l'information afin d'éviter certaines dérives au sujet de la confidentialité des données. Outre la protection de la vie privée, les scientifiques mettent en doute la fiabilité de l'outil, qui pourrait faire des prédictions inexactes et en louper d'autres. Des progrès restent à faire.

Vu sur : New Scientist
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
07.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires