En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© iStockphoto
La lumière au bout du tunnel
Cette étude qui décrit ce qu'il se passe dans notre cerveau au moment de la mort
Publié le 26 novembre 2018
Une université de Berlin s'est mise en tête de savoir ce qu'il se passe dans notre cerveau lorsque l'on meurt. Et le moins que l'on puisse dire c'est que la mort n'est pas de tout repos.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une université de Berlin s'est mise en tête de savoir ce qu'il se passe dans notre cerveau lorsque l'on meurt. Et le moins que l'on puisse dire c'est que la mort n'est pas de tout repos.

La question a été traitée de manière philosophique ou religieuse mais la science n'a jamais eu de vraie réponse à donner. Que se passe-t-il dans notre esprit au moment de la mort ? Les seules pistes dont l'on dispose pour décrire le "ressenti" de la mort sont les EMI (Expériences de mort imminente), mais approcher la mort et la "vivre" sont deux choses différentes.

C'est pourquoi le professeur en neurologie expérimentale à l'université Charité de Berlin, Jens Dreier et son équipe ont mené une expérience dont l'étude a été publiée dans la revue "Annals of Neurology".

Neuf patients  entrés à l'hôpital suite à des blessures cérébrales, faisaient l'objet d'un monitorage neurologique lourd, plus précis qu'un simple électroencéphalogramme. Les équipes ont ainsi pu étudier précisément le passage de la vie à la mort.

Selon les résultats de l'expérience, le décès survient entre 2 et 5 minutes après l'ischémie, moment où les organes (dont le cerveau) ne sont plus alimentés en sang. Le décès en lui-même dure une dizaine de minutes et se termine par une "vague de dépolarisation" qui "tue" les neurones. Au moment de l'ischémie, les neurones se mettraient en mode "veille" pour économiser le peu d'énergie qui leur reste et pourraient ainsi résister pendant plusieurs minutes.

Mais au bout d'un moment, l'un des neurones "craquerait" et se dépolariserait. Il larguerait ainsi ses stocks glutamate, un neurotransmetteur excitateur du cerveau, ce qui démarrerait une réaction en chaîne qui se propagerait à tous les neurones. La mort se ferait donc dans un "bouquet final" d'excitation avant l'extinction. Une réaction qui pourrait fournir une explication aux hallucinations et différentes lumières blanches aperçues par les patients ayant fait l'expérience en EMI.

 

 

Vu sur : Les Echos
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Des planètes rocheuses comme la Terre survivraient à la mort de leur étoile ; Une sonde interstellaire pour explorer Proxima b testée
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 29/11/2018 - 18:27
la lumière au bout du tunnel
j'en perds ma logique
la déflagration finale entrainerait la perception de lumière blanche ? si c'est cela , ceux qui l'ont vu et l'on décrite comment ont ils interrompu la déflagration ?
cloette
- 27/11/2018 - 18:41
ces témoignages
de rescapés, sont interprétés comme feu d'artifice de neurones, mais ces rescapés l'interprètent autrement, comme une sorte d'horizon vers lequel ils se dirigent avec un sentiment positif, si j'ai bien compris, mais il y a des témoignages contraire, ou le tunnel est tout noir avec une angoisse, donc ? De plus la conscience n'est-elle qu'un amas de neurones avec des réactions chimiques, ou autre chose difficile à définir ? On est avec cette question dans le même domaine , homme neuronal ou pas ?