En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 49 min 45 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 3 heures 58 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 13 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 22 heures 28 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 23 heures 48 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 47 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 14 heures 9 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 21 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 23 heures 17 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 1 jour 17 min
info atlantico
© Dibyangshu SARKAR / AFP
© Dibyangshu SARKAR / AFP
Espace

Avant d'aller sur Mars, la Nasa veut revenir sur la Lune

Publié le 20 novembre 2018
L'objectif serait d'y construire une base permanente, qui pourrait servir de tremplin pour faciliter le voyage vers la planète rouge. L'agence spatiale américaine s'est engagée à fouler le sol martien d'ici 2043.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'objectif serait d'y construire une base permanente, qui pourrait servir de tremplin pour faciliter le voyage vers la planète rouge. L'agence spatiale américaine s'est engagée à fouler le sol martien d'ici 2043.

Pour fêter ses 60 ans d'existence, la Nasa a publié une vidéo digne d'une bande annonce d'un film de science-fiction, intitulée "We are NASA". La séquence rappelle le glorieux passé de l'agence spatiale américaine et dessine les contours d'une éventuelle conquête sur Mars, rapporte 20 Minutes. Un objectif qui passera d'abord par un retour sur notre satellite, la Lune.

"Nous sommes les pionniers"

"Nous avons réalisé d’énormes pas", annonce la voix off, sur fond d'images de lancements de fusées ou d'enregistrements audio de la mission Apollo 11. "Nous avons laissé une marque dans les cieux", poursuit la voix, alors qu'apparaissent à l'écran des prises de vue de la station spatiale internationale et des sondes et robots devenus célèbres, tels que Cassini, Curiosity ou encore Juno. "Nos succès construits les uns sur les autres ont multiplié les possibilités. Il est temps de faire le prochain grand saut".

La Nasa explique alors vouloir retourner sur la Lune afin d'y établir une base permanente où seraient envoyés les astronautes avant de poursuivre leur chemin vers d'autres planètes. Une sorte d'escale, en somme. "Nous sommes les pionniers, les navigateurs des étoiles. (…) Nous irons là où l’humanité ne s’est jamais rendue", promet l'agence spatiale, qui dispose d'un budget équivalent aux cinq plus grandes agences spatiales étrangères réunies. Un projet extrêmement ambitieux, alors que les sociétés privées, à l'image de SpaceX, dirigée par Elon Musk, prennent de l'avance. En plus de faciliter le voyage vers Mars, cette base pourrait évidemment servir à en apprendre davantage sur notre unique satellite naturel, dont les mystères sont encore nombreux.

Vu sur : 20 Minutes
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
lune, Mars, NASA, base, Vidéo
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 20/11/2018 - 19:35
Le Sage montre la Terre, l'imbécile regarde la lune
Combien de centaines de milliards de dollars vont être dépensés pour ces délires ?
L'homme n'avait rien à faire sur la lune (c'est pour ça qu'on n'y va plus après y être allé pour rien par vanité), et il n'a pas plus à faire sur Mars, planète stérile et inhabitable.
Y envoyer des robots pour améliorer la connaissance scientifique, d'accord, mais pas plus.
La conquête spatiale n'est que de la science-fiction (vraie fiction et fausse science): elle est impossible et ne présente aucun intérêt pour l'humanité, même à très long terme.
Imaginez tout ce qu'on pourrait faire avec cet argent pour améliorer la vie sur notre planète, au lieu de le gaspiller dans le vide.