En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© JEFF PACHOUD / AFP
Onanisme
Une entreprise britannique propose des congés “amour-propre” à ses salariés
Publié le 20 novembre 2018
Les responsables du bonheur en entreprise vont faire des heures sup’. L’entreprise anglaise LELO UK propose à ses salariés quatre jours de congé annuel « amour propre ». La société se base sur plusieurs études pour affirmer qu’un employé satisfait sexuellement voit son stress se réduire et sa productivité s’améliorer de même que son humeur.
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les responsables du bonheur en entreprise vont faire des heures sup’. L’entreprise anglaise LELO UK propose à ses salariés quatre jours de congé annuel « amour propre ». La société se base sur plusieurs études pour affirmer qu’un employé satisfait sexuellement voit son stress se réduire et sa productivité s’améliorer de même que son humeur.

Littéralement, votre boss ne pourra plus dire que vous ne branlez rien au boulot. L’entreprise LELO UK, qui ne compte pas moins de 2 000 salariés dans toute l’Angleterre, offre à ses salariés des jours de congés pour qu’ils s’offrent des « plaisirs solitaires »‘. Et d’après la direction, ce deal serait gagnant-gagnant.

En solitaire ou à plusieurs

Déjà, il faut spécifier que l’entreprise LELO UK n’est pas n’importe quelle société puisqu’il s’agit d’un groupe qui travaille dans l’industrie du sex-toy. La direction a estimé qu’il était nécessaire que les salariés profitent de plus de jours de congés pour améliorer leur « amour personnel ». Il ne s’agit pas de booster l’estime de soi, encore que, mais bien d’onanisme.

En somme, l’entreprise se base sur plusieurs études qui tendraient à prouver que plus les employés ont d’orgasmes, plus leur stress est réduit. Parallèlement, leur bonheur au travail et leur productivité sont boostées. 

Contacté par le très sérieux Miror, Rachael Nsofor, porte-parole de l’entreprise, affirme qu’être « sexuellement satisfait est quelque chose qui, chez LELO UK, relève des droits de l’homme et doit être complètement gratuit ».

"À la suite de cette recherche, nous sommes ravis d’introduire une nouvelle initiative dans le cadre de laquelle nous offrons à nos employés britanniques la possibilité de prendre jusqu’à quatre jours par an pour une  » journée d’amour-propre ».

Nous espérons que nos collaborateurs britanniques les utiliseront pour faire tout ce qu’ils veulent pour explorer leur bonheur et ce qui les rend heureux dans l’espoir qu’ils viendront travailler le lendemain avec un printemps dans leur démarche et seront aussi productifs que possible."

Rachael Nsofor, porte-parole de LELO UK

Cependant, la direction ne précise pas les conditions dans lesquels ces plaisirs doivent être réalisés. Seule certitude : le lieu de travail et les bureaux sont proscrits.

Alors, une nouvelle initiative que les CEO et autres responsables du bonheur en entreprise pourraient rapidement mettre en place ? Le dernier baromètre Qualité de vie au travail montrait que neuf salariés sur dix étaient « activement désengagés » de leur travail. Par ailleurs, le ministère du Travail estimait à 3 millions le nombre d’actifs français qui « ont un risque élevé de burn-out ».

D’après l’étude du groupe Apicil, entre les arrêts maladies et les tâches mal-effectuées, le mal-être en entreprise d’un salarié coûterait environ 12 600€ par an. Le bonheur en entreprise ne serait donc pas seulement un enjeu social. 

Précaution d’usage si jamais de tels congés sont proposés en entreprise : demandez toujours à vos collaborateurs de se laver les mains. On ne sait jamais.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
congés, entreprise, onanisme
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires