En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Parole présidentielle
Emmanuel Macron sur Europe 1 : le chef de l'Etat tente de reconquérir la confiance des Français
Publié le 06 novembre 2018
En marge de sa semaine dédiée aux commémorations du 11 novembre, le président de la République s'est exprimé sur Europe 1 sur de très nombreux sujets. Il a notamment évoqué des solutions sur la crise des carburants.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En marge de sa semaine dédiée aux commémorations du 11 novembre, le président de la République s'est exprimé sur Europe 1 sur de très nombreux sujets. Il a notamment évoqué des solutions sur la crise des carburants.

Le président de la République mène une offensive dans les médias dans le cadre de sa tournée liée aux célébrations du 11 novembre.

Le chef de l'Etat a accordé un entretien exclusif à Europe 1. Cet échange a été diffusé ce mardi 6 novembre. 
 
Emmanuel Macron a notamment annoncé vouloir "améliorer le chèque énergie" pour les ménages modestes.
 
De nombreux sujets ont été abordés par le chef de l'Etat comme la hausse des prix des carburants, l'Europe, la sécurité à l'école ou bien encore l'affaire Benalla. 
 
Emmanuel Macron a justifié la hausse des taxes sur le carburant : 
 
"C'est de l'écologie et il faut le faire. On doit davantage taxer ce qui pollue. Il n'est pas question de stigmatiser". 
 
Le chef de l'Etat a néanmoins promis un geste envers les Français les plus modestes qui peinent à se chauffer (notamment au fioul) et les travailleurs contraints de prendre chaque jour leur véhicule. Le président de la République a déclaré ne pas vouloir abandonner les Français "qui n'ont pas le choix".
 
Emmanuel Macron souhaite "améliorer le chèque énergie", qui aide les ménages modestes à faire face aux dépenses de chauffage. Il désire également "généraliser" les aides adressées aux Français "qui tous les jours prennent la voiture pour aller travailler" sur de longues distances, "plus de 30 ou 40 km". 
 
Ces aides, mises en place par les collectivités locales, seront "défiscalisées" dans toute la France, comme elles vont l'être dans les Hauts-de-France.
 
Le chef de l'Etat a abordé la question des policiers dans les écoles : 
 
"Il faut que cette possibilité soit ouverte. (...) C'est une violence intolérable. J'ai demandé au ministre de réagir. Il y a une première réaction qui est là et je souhaite qu'on aille beaucoup plus loin (...) il faut toujours que ce soit la communauté pédagogique qui en décide. (...) Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (...) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école".
 
Un plan d'action contre les violences à l'école sera présenté avant le 15 décembre.
 
Emmanuel Macron a tenu à mettre l'accent sur la sécurité des Français : 
 
"La peur va changer de camp. (...) ce qu'on voit à l'école, dans les quartiers de la République (...) contre les forces de l'ordre. (...) "En matière de lutte contre les trafics et les stupéfiants et contre les bandes, nous allons durcir très fortement".
 
Le chef de l'Etat s'est engagé sur une "reconquête par les services publics", une "réouverture de la présence républicaine".
 
Des annonces sur des réouvertures de commissariats, de bureaux de poste ou de centres des impôts seront dévoilées dans les prochains jours. 
 
Emmanuel Macron a également évoqué l'affaire Benalla. 
 
"La situation d'Alexandre Benalla vous a peut-être occupé, moi elle ne m'a pas empêché de faire autre chose. C'est un jeune homme qui m'a accompagné. Quelqu'un en qui j'ai eu confiance. Je lui ai confié des responsabilités. Il a eu une sanction à l'Elysée. L'Elysée n'est pas intervenu. L'Elysée n'a rien caché. Il n'y a jamais eu de police ou milice privée à l'Elysée".
 
Emmanuel Macron a déploré la perte de "l'esprit de mesure" et l'attitude des médias sur ce dossier sensible : "Il y a eu une excitation collective". 
 
Le chef de l'Etat a donc tenté de rassurer les citoyens et de tempérer le mouvement de grogne des automobilistes avec cette intervention sur les ondes d'Europe 1, ce mardi matin. Les gestes annoncés en faveur des conducteurs sont un test face à la mobilisation de plus en plus importante dans le cadre de la manifestation du 17 novembre. 
 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
04.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
07.
Vous ne croyez pas au choc des civilisations ? Intéressez vous alors au sort de l'iranienne Nasrin Sotoudeh!
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires