En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Parole présidentielle
Emmanuel Macron sur Europe 1 : le chef de l'Etat tente de reconquérir la confiance des Français
Publié le 06 novembre 2018
En marge de sa semaine dédiée aux commémorations du 11 novembre, le président de la République s'est exprimé sur Europe 1 sur de très nombreux sujets. Il a notamment évoqué des solutions sur la crise des carburants.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En marge de sa semaine dédiée aux commémorations du 11 novembre, le président de la République s'est exprimé sur Europe 1 sur de très nombreux sujets. Il a notamment évoqué des solutions sur la crise des carburants.

Le président de la République mène une offensive dans les médias dans le cadre de sa tournée liée aux célébrations du 11 novembre.

Le chef de l'Etat a accordé un entretien exclusif à Europe 1. Cet échange a été diffusé ce mardi 6 novembre. 
 
Emmanuel Macron a notamment annoncé vouloir "améliorer le chèque énergie" pour les ménages modestes.
 
De nombreux sujets ont été abordés par le chef de l'Etat comme la hausse des prix des carburants, l'Europe, la sécurité à l'école ou bien encore l'affaire Benalla. 
 
Emmanuel Macron a justifié la hausse des taxes sur le carburant : 
 
"C'est de l'écologie et il faut le faire. On doit davantage taxer ce qui pollue. Il n'est pas question de stigmatiser". 
 
Le chef de l'Etat a néanmoins promis un geste envers les Français les plus modestes qui peinent à se chauffer (notamment au fioul) et les travailleurs contraints de prendre chaque jour leur véhicule. Le président de la République a déclaré ne pas vouloir abandonner les Français "qui n'ont pas le choix".
 
Emmanuel Macron souhaite "améliorer le chèque énergie", qui aide les ménages modestes à faire face aux dépenses de chauffage. Il désire également "généraliser" les aides adressées aux Français "qui tous les jours prennent la voiture pour aller travailler" sur de longues distances, "plus de 30 ou 40 km". 
 
Ces aides, mises en place par les collectivités locales, seront "défiscalisées" dans toute la France, comme elles vont l'être dans les Hauts-de-France.
 
Le chef de l'Etat a abordé la question des policiers dans les écoles : 
 
"Il faut que cette possibilité soit ouverte. (...) C'est une violence intolérable. J'ai demandé au ministre de réagir. Il y a une première réaction qui est là et je souhaite qu'on aille beaucoup plus loin (...) il faut toujours que ce soit la communauté pédagogique qui en décide. (...) Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (...) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école".
 
Un plan d'action contre les violences à l'école sera présenté avant le 15 décembre.
 
Emmanuel Macron a tenu à mettre l'accent sur la sécurité des Français : 
 
"La peur va changer de camp. (...) ce qu'on voit à l'école, dans les quartiers de la République (...) contre les forces de l'ordre. (...) "En matière de lutte contre les trafics et les stupéfiants et contre les bandes, nous allons durcir très fortement".
 
Le chef de l'Etat s'est engagé sur une "reconquête par les services publics", une "réouverture de la présence républicaine".
 
Des annonces sur des réouvertures de commissariats, de bureaux de poste ou de centres des impôts seront dévoilées dans les prochains jours. 
 
Emmanuel Macron a également évoqué l'affaire Benalla. 
 
"La situation d'Alexandre Benalla vous a peut-être occupé, moi elle ne m'a pas empêché de faire autre chose. C'est un jeune homme qui m'a accompagné. Quelqu'un en qui j'ai eu confiance. Je lui ai confié des responsabilités. Il a eu une sanction à l'Elysée. L'Elysée n'est pas intervenu. L'Elysée n'a rien caché. Il n'y a jamais eu de police ou milice privée à l'Elysée".
 
Emmanuel Macron a déploré la perte de "l'esprit de mesure" et l'attitude des médias sur ce dossier sensible : "Il y a eu une excitation collective". 
 
Le chef de l'Etat a donc tenté de rassurer les citoyens et de tempérer le mouvement de grogne des automobilistes avec cette intervention sur les ondes d'Europe 1, ce mardi matin. Les gestes annoncés en faveur des conducteurs sont un test face à la mobilisation de plus en plus importante dans le cadre de la manifestation du 17 novembre. 
 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Environnement : trop de réglementations ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires