En direct
Best of
Best Of
En direct
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Rythme des réformes
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire précisent que le gouvernement "assume" la hausse des taxes sur les carburants
Publié le 28 octobre 2018
Les deux ministres sont passés à l'offensive dans le cadre d'entretiens au Parisien, au JDD et sur Europe 1. Malgré la grogne des citoyens contre les hausses des prix du carburant, Gérald Darmanin et Bruno Le Maire ont tenté de faire preuve de pédagogie tout en défendant les choix du gouvernement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux ministres sont passés à l'offensive dans le cadre d'entretiens au Parisien, au JDD et sur Europe 1. Malgré la grogne des citoyens contre les hausses des prix du carburant, Gérald Darmanin et Bruno Le Maire ont tenté de faire preuve de pédagogie tout en défendant les choix du gouvernement.

Le ministre des Comptes publics a accordé un entretien à nos confrères du JDD. Le gouvernement affiche ainsi sa volonté de maintenir le cap des réformes. 

Gérald Darmanin a tenté de justifier l'augmentation de la fiscalité sur les carburants. 
 
"Nous choisissons de taxer la pollution et les produits nocifs plutôt que les travailleurs et l'entreprise. Nous assumons une politique qui est conçue pour réduire le réchauffement climatique et les morts prématurés liés à la pollution de l'air et au tabagisme. (...) On ne peut pas à la fois regretter le départ de Nicolas Hulot et pester contre l'augmentation du prix du diesel".
 
Sur les ondes de la station Europe 1, le ministre des Comptes publics a expliqué qu'il était conscient du mécontentement des citoyens. 
 
"On peut comprendre la colère des Français devant les difficultés de la vie quotidienne".  
 
Selon Gérald Darmanin, le gouvernement défend des "mesures courageuses" qui sont vitales afin de ne "pas être complice d'un scandale sanitaire. Le diesel et les particules fines, c'est des milliers de morts par an. Nous ne devons pas défendre le diesel comme jadis dans ma région on a défendu les mines de charbon."
 
Gérald Darmanin a souhaité rassurer les Français sur les mesures et les réformes entamées sous le quinquennat d'Emmanuel Macron. 
 
Une importante grogne se développe pourtant à travers le pays. Les appels à bloquer les routes le 17 novembre se multiplient dans l'Hexagone suite à la hausse du prix du carburant. 
 
Bruno Le Maire s'est également confié dans les colonnes du Parisien. Bruno Le Maire a indiqué qu'il n'y aura pas de "retour en arrière". 
 
Bercy vient donc de passer à l'offensive avec ces déclarations dans les médias. Reste à savoir si ce message sera audible auprès des citoyens. 
 
Depuis le 1er janvier, les taxes sur le gazole ont en effet augmenté de 7,60 centimes par litre au total, avec notamment la contribution climat énergie ("taxe carbone"). 
 
Concernant l'essence, l'augmentation a été de 3,90 centimes par litre. 
 
Cette politique doit être renforcée en 2019, avec des hausses de 6 centimes pour le diesel et 3 centimes pour l'essence, puis à nouveau jusqu'en 2022. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
07.
Francois Xavier Bellamy enchante la droite, Bruno Retailleau laboure son sillon (et l'électorat Fillon), Le Point charge Castaner, L'Express les dérives de la médecine douce ; Anti-social quand la CGT piétine le droit du travail
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires