En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© MAURO PIMENTEL / AFP
Election cruciale en Amérique du Sud
Le Brésil retient son souffle : les bureaux de vote ont ouvert dans le cadre de l'élection présidentielle avec le spectre du triomphe de Bolsonaro
Publié le 28 octobre 2018
Le second tour de l'élection présidentielle se déroule ce dimanche 28 octobre au Brésil. Le candidat Jair Bolsonaro est considéré comme le grandissime favori même si l'écart dans les sondages se resserre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le second tour de l'élection présidentielle se déroule ce dimanche 28 octobre au Brésil. Le candidat Jair Bolsonaro est considéré comme le grandissime favori même si l'écart dans les sondages se resserre.

Les regards du monde entier seront tournés la nuit prochaine vers le Brésil. Le pays s'apprête en effet à vivre un jour historique dans le cadre du second tour des élections présidentielles. 

Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche, à 8 heures au Brésil (à midi en France). 147 millions d'électeurs sont attendus dans les bureaux de vote. Les derniers bureaux fermeront à 19 heures (à 23h dans l'Hexagone). 

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro fait figure de favori face à son rival de la gauche, Fernando Haddad. 

La vie politique brésilienne a été marquée ces dernières années par de nombreux scandales financiers et de corruption, provoquant la colère et la défiance des électeurs. L'ancien président Lula a notamment été incarcéré à la suite d'un vaste scandale. La campagne électorale de 2018 a été marquée par des thèmes sensibles comme l'immigration et la lutte contre l'insécurité et la violence. 

Jair Bolsonaro a lui-même été agressé à l'arme blanche lors de la campagne. Ce candidat, annoncé favori dans les sondages, a multiplié les messages à ses partisans via les réseaux sociaux ou par l'intermédiaire de WhatsApp. 

Selon les chiffres communiqués samedi soir, Jair Bolsonaro est crédité de 54 à 55% des intentions de vote, contre 46 et 45% pour Fernando Haddad. 

Bolsonaro avait frôlé la barre décisive des 50% lors du premier tour, le 7 octobre dernier. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
06.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
07.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires