En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 7 heures 42 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 9 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 10 heures 50 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 11 heures 37 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 13 heures 49 sec
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 14 heures 24 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 15 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 15 heures 24 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 8 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 10 heures 47 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 10 heures 56 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 12 heures 10 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 15 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 23 heures 53 min
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Preuves tangibles

Affaire Khashoggi : la France appliquera des sanctions lorsque les faits seront confirmés par le renseignement français

Publié le 24 octobre 2018
Le journaliste Jamal Khashoggi aurait été tué dans le consulat saoudien à Istanbul. La France est pointée du doigt pour l'absence de prises de décisions dans ce dossier brûlant et pour ses ventes d'armes au régime saoudien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journaliste Jamal Khashoggi aurait été tué dans le consulat saoudien à Istanbul. La France est pointée du doigt pour l'absence de prises de décisions dans ce dossier brûlant et pour ses ventes d'armes au régime saoudien.

La voix de la France était aphone ces dernières semaines sur le dossier de la mort présumée du journaliste Jamal Khashoggi. 

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Grievaux, s'est exprimé sur cette question délicate, ce mercredi 24 octobre. A l'issue du conseil des ministres, il a précisé que la France prendra "des sanctions adéquates" si la responsabilité des autorités saoudiennes dans la mort du jounaliste Jamal Khashoggi était avérée et corroborée par les services de renseignement français. 

"Tant que cela ne sera pas parfaitement établi et tant que ces faits ne seront pas corroborés par nos services de renseignement, nous retiendrons nos décisions. Dans l'hypothèse où la responsabilité est avérée, alors nous en tirerons les conséquences et nous prendrons des sanctions".

A l'Assemblée nationale, dans le cadre des séances de questions au gouvernement, la ministre des Armées, Florence Parly, s'est exprimée ce mercredi sur le dossier sensible des ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite. 

"Non, on ne vend pas des armes comme on vend des baguettes de pain. Toute vente d'armes est interdite, sauf autorisation expresse. Et cette autorisation expresse (...) est le fruit d'un examen extrêmement rigoureux".

Le président turc Erdogan a fait de nombreuses révélations cette semaine sur l'avancée de l'enquête et le sort du journaliste.   

Exportations d’armes à l’Arabie Saoudite : "Non on ne vend pas des armes comme on vend des baguettes de pain ! Toute vente d’armes est interdite sauf autorisation expresse ! Cette autorisation est le fruit d’un examen extrêmement rigoureux", assure @florence_parly.#QAG #DirectAN pic.twitter.com/r0qSx7JdwL

— LCP (@LCP) 24 octobre 2018

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires