En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Vasily MAXIMOV / AFP
Libération
L'opposant russe Alexeï Navalny est sorti de prison
Publié le 14 octobre 2018
Il avait été une nouvelle fois condamné à 20 jours d'emprisonnement pour une infraction au droit de manifestation.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il avait été une nouvelle fois condamné à 20 jours d'emprisonnement pour une infraction au droit de manifestation.

Le principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny a été libéré après plus d'un mois et demi de détention, faisant suite à deux condamnations successives. Le 24 septembre, alors qu'il sortait de prison suite à une peine de 30 jours de détention pour avoir planifié en janvier une manifestation non autorisée, il avait été arrêté et de nouveau condamné à 20 jours d'emprisonnement pour une nouvelle infraction au droit de manifestation.

La presse attendait le leader de la lutte anti-corruption à sa sortie de prison. Il a déclaré : "Au long des jours de ma détention, nous avons pu voir de nombreuses preuves de l'état terminal de dégradation du pouvoir : je pense aux échecs des services de renseignement et de l'industrie spatiale. Ces arrestations sont désagréables, mais penser qu'elles peuvent nous effrayer serait une erreur."

Devenu la principale figure de l’opposition russe depuis 2011, il a organisé plusieurs rassemblements anti-corruption qui comptent parmi les plus importants récemment organisés en Russie. Sa condamnation, fin août, pour avoir appelé à manifester le 9 septembre contre un projet gouvernemental de réforme des retraites n'a pas empêché des milliers de Russes de manifester ce jour-là dans tout le pays. La police avait alors procédé à des dizaines d’arrestations.

Alexeï Navalny avait vu sa candidature à l’élection présidentielle invalidée de mars et avait déjà été emprisonné durant un mois en juin après avoir organisé des manifestations contre Vladimir Poutine.

 

 

Vu sur : Lu dans le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
03.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
04.
Psychologie de la Saint Valentin : attention au danger psychologique d’un abus de romantisme
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
07.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
01.
Double bonheur
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
04.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires