En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Courage

Le policier blessé par un cocktail Molotov à Viry-Chatillon témoigne

Publié le 08 octobre 2018
L'antenne de la police nationale de l'Essonne a publié plusieurs photos montrant l'agent visiblement marqué au visage.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'antenne de la police nationale de l'Essonne a publié plusieurs photos montrant l'agent visiblement marqué au visage.

Les photos sont pudiques, elles montrent tout en ombre et lumière les traits de Vincent, un des policiers qui avait été pris à parti lors des événements de Viry-Chatillon en octobre 2016. Un simple mot du policier dit la difficulté qu'est devenu son quotidien après une longue convalescence : 

Je suis Vincent l’un des policiers blessés lors de l’attaque au cocktail Molotov à Viry-Châtillon, le 8 octobre 2016. Je vais bien, même si le chemin est encore long. Merci à toutes les personnes, collègues, anonymes …qui m’ont soutenu.
 

[#IlsSontPoliciers] Je suis Vincent l'un des policiers blessé lors de l'attaque au cocktail Molotov à @Viryofficiel le 8 octobre 2016 .Je vais bien, même si le chemin est encore long. Merci à toutes les personnes, collègues, anonymes ...qui m'ont soutenu. #FieresdEtrePoliciers pic.twitter.com/YvDaEZkc2T

— Police Nationale 91 (@PoliceNat91) 8 octobre 2018
 

L'homme, très grièvement blessé, avait alors du être mis en coma artificiel pour soigner ses blessures. Deux ans après les faits, les cicatrices sont toujours visibles.

Pour rappel, deux fonctionnaires postés pour surveiller une caméra de surveillance avaient été pris d'assaut par plusieurs assaillants cagoulés et munis de 13 cocktails Molotov le 8 octobre . Lancés dans la voiture où se trouvaient les deux policiers, les projectiles avaient gravement brûlés Vincent  et Jenny, qui s'étaient extirpés in extremis de l'habitacle de leur véhicule, passant à deux doigts d'une mort affreuse. 

13 suspects dont 3 mineurs doivent être jugés prochainement. Le préfet Eric Morvan, directeur général national, a par ailleur réagi à cette photo :

 

Partout où les policiers sont attaqués, vous me trouverez debout avec vous : parce que je mesure à chaque instant la qualité, l'exemplarité et la force de votre engagement. Cet engagement mérite et impose le respect de tous. #FiersDeNosPoliciers https://t.co/V4bDxjf5vH

— Eric Morvan - DGPN (@DGPNEricMorvan) 8 octobre 2018

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires