En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 7 heures 15 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 9 heures 18 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 11 heures 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 12 heures 24 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 6 heures 59 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 7 heures 36 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 8 heures 50 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 9 heures 36 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 12 heures 35 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 15 heures 29 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Hard Brexiter

Emmanuel Macron : "Ma responsabilité, c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne et donc de la France"

Publié le 20 septembre 2018
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.

Emmanuel Macron était en déplacement à Salzbourg, en Autriche. Il s'est exprimé sur le Brexit, affirmant ne pas critiquer le choix démocratique anglais. Mais interrogé sur la possibilité d'un nouveau vote, il a déclaré dans le même temps qu'il y voyait une "décision du peuple britannique encouragée par ceux qui promettaient des solutions faciles. Ces gens sont des menteurs. Ils se sont enfuis le lendemain pour ne pas avoir à gérer". Une marque de soutien à peine voilé aux partisans du nouveau vote. 

Il a justifié son opposition par son engagement particulier pour l'Europe : 

"De là où je suis, ma responsabilité c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne, et donc de la France". 

Une corrélation qui n'est pas de l'avis de tous. Dans la droite ligne de la décision historique d'activer l'article 7 contre la Hongrie la semaine dernière, Emmanuel Macron n'a pas hésité à se faire menaçant. Son discours sur ce point était très clair :

"Les pays qui ne veulent pas davantage de Frontex ou de solidarité, ils sortiront de Schengen. Les pays qui ne veulent pas davantage d'Europe, ils ne toucheront plus les fonds structurels. (...) L'Europe n'est pas un menu à la carte, c'est un projet politique." 

Un projet politique qu'il compte mener tambour battant jusqu'à la prochaine élection européenne. Le Président de la République a appelé ses partenaires européens a rester "groupés et cohérents", reconnaissant qu'il y avait des "crispations". Et il s'est fait plus grave pour évoquer la scission qui s'opérait entre l'Est et l'Ouest, une référence aux désaccords grandissant entre le bloc franco-allemand et les "populistes" du groupe de Visegrad ou d'Italie, une scission qu'il impute à ses adversaires, mais aussi au trop faible avancement du projet de solidarité européenne.

Sur ces questions, Macron pourra compter sur Angela Merkel et Pedro Sanchez, la chancelière allemande et le Premier ministre espagnol,  qui ont aussi tenu ferme contre le Royaume-Uni. Angela Merkel a déclaré qu'il n'y avait "pas de compromis possible sur l'intégrité du marché unique". Sanchez a affirmé vouloir défendre "les quatre libertés". Avec un front européiste qui ne bouge pas d'un iota, faut-il dès lors s'attendre à un "hard brexit" à l'issue des prochaines négociations d'octobre ? Ou s'agit-il simplement de faire comprendre aux citoyens européens, qui votent l'année prochaine, que toute sortie de la droite ligne fixée par les partisans de Bruxelles aura un coût ?

Par ailleurs, Emmanuel Macron s'exprimait sur la crise des migrants. Il a donné son soutien à l'augmentation à 10.000 des effectifs de Frontex, la police des frontières de l'Europe.  

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires