En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Hard Brexiter
Emmanuel Macron : "Ma responsabilité, c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne et donc de la France"
Publié le 20 septembre 2018
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.

Emmanuel Macron était en déplacement à Salzbourg, en Autriche. Il s'est exprimé sur le Brexit, affirmant ne pas critiquer le choix démocratique anglais. Mais interrogé sur la possibilité d'un nouveau vote, il a déclaré dans le même temps qu'il y voyait une "décision du peuple britannique encouragée par ceux qui promettaient des solutions faciles. Ces gens sont des menteurs. Ils se sont enfuis le lendemain pour ne pas avoir à gérer". Une marque de soutien à peine voilé aux partisans du nouveau vote. 

Il a justifié son opposition par son engagement particulier pour l'Europe : 

"De là où je suis, ma responsabilité c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne, et donc de la France". 

Une corrélation qui n'est pas de l'avis de tous. Dans la droite ligne de la décision historique d'activer l'article 7 contre la Hongrie la semaine dernière, Emmanuel Macron n'a pas hésité à se faire menaçant. Son discours sur ce point était très clair :

"Les pays qui ne veulent pas davantage de Frontex ou de solidarité, ils sortiront de Schengen. Les pays qui ne veulent pas davantage d'Europe, ils ne toucheront plus les fonds structurels. (...) L'Europe n'est pas un menu à la carte, c'est un projet politique." 

Un projet politique qu'il compte mener tambour battant jusqu'à la prochaine élection européenne. Le Président de la République a appelé ses partenaires européens a rester "groupés et cohérents", reconnaissant qu'il y avait des "crispations". Et il s'est fait plus grave pour évoquer la scission qui s'opérait entre l'Est et l'Ouest, une référence aux désaccords grandissant entre le bloc franco-allemand et les "populistes" du groupe de Visegrad ou d'Italie, une scission qu'il impute à ses adversaires, mais aussi au trop faible avancement du projet de solidarité européenne.

Sur ces questions, Macron pourra compter sur Angela Merkel et Pedro Sanchez, la chancelière allemande et le Premier ministre espagnol,  qui ont aussi tenu ferme contre le Royaume-Uni. Angela Merkel a déclaré qu'il n'y avait "pas de compromis possible sur l'intégrité du marché unique". Sanchez a affirmé vouloir défendre "les quatre libertés". Avec un front européiste qui ne bouge pas d'un iota, faut-il dès lors s'attendre à un "hard brexit" à l'issue des prochaines négociations d'octobre ? Ou s'agit-il simplement de faire comprendre aux citoyens européens, qui votent l'année prochaine, que toute sortie de la droite ligne fixée par les partisans de Bruxelles aura un coût ?

Par ailleurs, Emmanuel Macron s'exprimait sur la crise des migrants. Il a donné son soutien à l'augmentation à 10.000 des effectifs de Frontex, la police des frontières de l'Europe.  

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Acte XIX des Gilets jaunes : pourquoi les médias peinent à trouver le bon dosage en matière de diffusion des images de violence
06.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires