En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Hard Brexiter

Emmanuel Macron : "Ma responsabilité, c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne et donc de la France"

Publié le 20 septembre 2018
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président s'exprimait à Salzbourg ce jeudi 20 septembre. Il a rejeté les dernières propositions de Londres sur le Brexit.

Emmanuel Macron était en déplacement à Salzbourg, en Autriche. Il s'est exprimé sur le Brexit, affirmant ne pas critiquer le choix démocratique anglais. Mais interrogé sur la possibilité d'un nouveau vote, il a déclaré dans le même temps qu'il y voyait une "décision du peuple britannique encouragée par ceux qui promettaient des solutions faciles. Ces gens sont des menteurs. Ils se sont enfuis le lendemain pour ne pas avoir à gérer". Une marque de soutien à peine voilé aux partisans du nouveau vote. 

Il a justifié son opposition par son engagement particulier pour l'Europe : 

"De là où je suis, ma responsabilité c'est de préserver les intérêts de l'Union européenne, et donc de la France". 

Une corrélation qui n'est pas de l'avis de tous. Dans la droite ligne de la décision historique d'activer l'article 7 contre la Hongrie la semaine dernière, Emmanuel Macron n'a pas hésité à se faire menaçant. Son discours sur ce point était très clair :

"Les pays qui ne veulent pas davantage de Frontex ou de solidarité, ils sortiront de Schengen. Les pays qui ne veulent pas davantage d'Europe, ils ne toucheront plus les fonds structurels. (...) L'Europe n'est pas un menu à la carte, c'est un projet politique." 

Un projet politique qu'il compte mener tambour battant jusqu'à la prochaine élection européenne. Le Président de la République a appelé ses partenaires européens a rester "groupés et cohérents", reconnaissant qu'il y avait des "crispations". Et il s'est fait plus grave pour évoquer la scission qui s'opérait entre l'Est et l'Ouest, une référence aux désaccords grandissant entre le bloc franco-allemand et les "populistes" du groupe de Visegrad ou d'Italie, une scission qu'il impute à ses adversaires, mais aussi au trop faible avancement du projet de solidarité européenne.

Sur ces questions, Macron pourra compter sur Angela Merkel et Pedro Sanchez, la chancelière allemande et le Premier ministre espagnol,  qui ont aussi tenu ferme contre le Royaume-Uni. Angela Merkel a déclaré qu'il n'y avait "pas de compromis possible sur l'intégrité du marché unique". Sanchez a affirmé vouloir défendre "les quatre libertés". Avec un front européiste qui ne bouge pas d'un iota, faut-il dès lors s'attendre à un "hard brexit" à l'issue des prochaines négociations d'octobre ? Ou s'agit-il simplement de faire comprendre aux citoyens européens, qui votent l'année prochaine, que toute sortie de la droite ligne fixée par les partisans de Bruxelles aura un coût ?

Par ailleurs, Emmanuel Macron s'exprimait sur la crise des migrants. Il a donné son soutien à l'augmentation à 10.000 des effectifs de Frontex, la police des frontières de l'Europe.  

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

07.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires