En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Budget 2019
Edouard Philippe : "Nous privilégions la rémunération de l'activité"
Publié le 26 août 2018
Le Premier ministre a présenté le budget 2019 lors d'un long entretien accordé au Journal du Dimanche.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre a présenté le budget 2019 lors d'un long entretien accordé au Journal du Dimanche.

Le projet de loi de finances devrait être présenté à la fin du mois de septembre a déclaré le Premier ministre au JDD. L'occasion pour lui de présenter les grandes lignes du projet budgétaire pour l'exercice 2019. Tout d'abord, il a déclaré qu'il allait transformer le CICE "en allègement de charges pérennes",  diminuer le financement des politiques "qui ne sont pas efficaces" - aides au logement, aux contrats aidés -  et avancer vers une suppression "progressive" de la taxe d'habitation, des cotisations salariales chômage et maladie. Les cotisations salariales sur les heures supplémentaires "seront supprimées par tous les salariés" à partir du 1er septembre 2019. Un gain de "200 euros supplémentaires par an" pour une personne gagnant le SMIC.

"Aucune prestation sociale ne sera réduite". Ni gelée. Le RSA sera augmenté conformément à la loi. D'autres primes seront augmentées : la prime d'activité, le minimum vieillesse, l'allocation pour les adultes handicapés. Mais reste qu'avec l'inflation, certains vont être en revanche touchés par le non-ajustement prôné par le gouvernement : en premier chef les familles et les retraites. 

Le Premier ministre s'est déffendu : "Nous assumons une politique de transformation et de maîtrise des dépenses qui privilégie [...] la rémunération de l'activité". Celle-ci passera par la Suppression de 4.500 postes de fonctionnaires. Les administrations touchées seront le ministère de Finances, l'audiovisuel public, le "réseau extérieur de l'Etat".  On est loin des 50.000 annoncés, mais Edouard Philippe l'assure, les promesses seront tenues. Et en 2020, l'Etat se séparera de plus de 10.000 agents. Dans le même temps, il annonce aussi des recrutements : 2000 agents en plus dans la police, 1300 dans la justice, secteurs qu'il juge prioritaire. 

Edouard Philippe alerte aussi sur l'explosion des arrêts maladie "le nombre de journées indemnisées est passé de 11 à 12 par an et par salarie du privé".

Jamais avare d'un bon mot, il s'en est pris à Laurent Wauquiez, qu'il déclare "fâché avec beaucoup de monde", et aussi "avec les chiffres". Philippe a de même moqué chez Jean-Luc Mélenchon "une volonté de revanche personnelle sur l'élection présidentielle". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
06.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
07.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires