En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Le bout du tunnel

Luigi di Maio met en péril la construction du TGV Lyon-Turin

Publié le 30 juillet 2018
Le Parti 5 étoiles avait promis de mettre un terme à la construction du projet de ligne TGV entre les deux capitales des Alpes. Son président a annoncé qu'il allait réexaminer le projet.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Parti 5 étoiles avait promis de mettre un terme à la construction du projet de ligne TGV entre les deux capitales des Alpes. Son président a annoncé qu'il allait réexaminer le projet.

Le vice-président du Conseil Luigi di Maio a annoncé remettre à l'étude à la construction d’une ligne TGV qui devait permettre de mettre Lyon à portée de Turin, mais nécessitait de lourds travaux (un tunnel de 57 km sous les Alpes) et rencontrait l’hostilité des habitants des régions traversées. C'est un vrai coup d'arrêt pour le projet de ligne. Long de 270 km, le nouveau chemin de fer, estimé d’abord à 9,6 milliards d’euros, devait coûter finalement plus de 26 milliards, provoquant l'ire des populistes. L’homme fort du parti 5 étoiles, désormais vice-président du Conseil italien, a fait savoir qu'il considérait que le projet était obsolète (de fait, sa construction a été décidée il y a 30 ans), et qu'il souhaitait le voir abandonné.

La Lega de Salvini, son allié au pouvoir, est pourtant favorable à sa construction, tout comme l'est le gouvernement français, même si Emmanuel Macron avait montré quelques signes de doutes en suspendant le projet l’été dernier. Il a depuis affirmé son engagement dans la construction de la ligne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires