En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 heures 51 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 8 heures 29 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 9 heures 18 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 9 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 10 heures 33 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 11 heures 10 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 11 heures 39 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 13 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 heures 50 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 8 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 9 heures 40 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 10 heures 12 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 10 heures 47 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 12 heures 37 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 12 heures 46 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 13 heures 8 min
© Christophe ARCHAMBAULT / POOL / AFP
© Christophe ARCHAMBAULT / POOL / AFP
Second fautif ?

Affaire Alexandre Benalla : Vincent Crase, impliqué également sur les images, est à son tour en garde à vue

Publié le 20 juillet 2018
Un second collaborateur d'Emmanuel Macron, présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images violentes de la vidéo du 1er mai dévoilée par Le Monde, a été placé en garde à vue. Vincent Crase a donc été également sanctionné par l'Elysée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un second collaborateur d'Emmanuel Macron, présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images violentes de la vidéo du 1er mai dévoilée par Le Monde, a été placé en garde à vue. Vincent Crase a donc été également sanctionné par l'Elysée.

Vincent Crase, un autre collaborateur du président de la République présent aux côtés d'Alexandre Benalla sur les images des scènes de violentes rixes et de répression contre des manifestants du 1er mai, a également été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à la suite de la diffusion de la vidéo.

Vincent Crase est un gendarme réserviste basé dans l'Eure. Il s'est reconverti dans la sécurité privée. Il était salarié de La République en Marche en tant qu'"agent d'accueil".

Le porte-parole de l'Elysée, Bruno Roger-Petit, a dévoilé dans une conférence de presse ce jeudi qu'un autre chargé de mission d'Emmanuel Macron était présent lors des violences immortalisées sur la vidéo devenue virale : Vincent Crase accompagnait Alexandre Benalla. 
 
"Ayant outrepassé son autorisation, de la même manière qu'Alexandre Benalla, [Vincent Crase] a été sanctionné, comme lui, par une mise à pied de quinze jours avec suspension de salaire".
 
Le porte-parole de L'Elysée a précisé que le Palais avait mis fin à "toute collaboration entre lui et la présidence de la République". 
 
Vincent Crase a été placé en garde à vue pour les chefs de "violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public" et "usurpation de fonction", selon le parquet de Paris. 
 
Selon des informations du Monde, Vincent Crase a créé une association, la "Fédération française de la sécurité privée" avec Alexandre Benalla, en avril 2016. L'association a rapidement été dissoute. 
 

Alexandra Benalla a été placé un peu plus tôt cette semaine en garde à vue également. Une procédure de licenciement à son encontre a été lancée par l'Elysée. 

1er mai, à la place de la Contrescarpe. Dommage qu'on ne parle pas aussi de cette jeune femme qui s'est fait violenter, elle aussi, par Alexandre Benalla avant que ce dernier s'en prenne à son ami. #AffaireBenalla #MyFirstTweet pic.twitter.com/IZpon8MnkD

— Sonia B-C (@scarletpolyglot) 19 juillet 2018

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BABOUCHENOIRE
- 21/07/2018 - 12:53
L'evolution de la carriere militaire de ce monsieur Benalla sans
doute demandée ou appuyée par Macron puisque c'est lui le chef , montre l'estime que notre président porte aux militaires, combien de blessés aux combats finiront lieutenant colonel de réserve ?
winnie
- 21/07/2018 - 08:56
Mais, qui est ce Benalla?
et surtout qu'a t il fait pour Macron ou a Macron pour avoir eut toutes ces faveurs?
De sergent a l armee on le nomme lieutenant colonel de reserve? en temps qu ancien militaire c est du jamais vu!
Ensuite on voulait le promouvoir sous prefet?
Nomme conseiller special avec 10.000 € mensuel, une voiture de police avec chauffeur, un port d arme, il s aroge le droit de porter un brassard police!
Tout ca est tres etrange.
Un type issu des quartiers d un mariage mixte entre un musulman et une chretienne qui a elevee seule ses enfants quand le pere est retourner au bled, c est surement ca qui plait tant a notre president arc en ciel.
D ailleurs il s entoure de se genre de personnage : le Belhatar en est du meme tonneau.
Alors je repose la question que les journalistes devraient se poser : quel service a donc rendu ce Benalla ou quels secrets du PS qu il a servi detient il pour etre proteger de la sorte?