En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© DAMIEN MEYER / AFP
Mazette
La Sécurité routière aurait permis à la France d'économiser 420 milliards d'euros
Publié le 01 juillet 2018
L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a calculé le gain pour la France du nombre de vies sauvées depuis 15 ans et les économies d'hospitalisation.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a calculé le gain pour la France du nombre de vies sauvées depuis 15 ans et les économies d'hospitalisation.

Alors que la vitesse maximale sur le réseau routier secondaire passe ce dimanche à 80 km/h, voilà une étude qui tombe à bien nommé pour convaincre les plus récalcitrants des bienfaits de la sécurité routière. Selon une évaluation de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), dévoilée ce dimanche par Le Parisien, "grâce aux mesures prises depuis 2002, la France a fait 180 milliards d'euros d’économies liés au nombre de vies sauvées et elle a aussi évité de dépenser 240 milliards d'euros liés au coût de l’hospitalisation des blessés".

Pour parvenir à ce résultat, calculé depuis la mise en place des radars automatiques, en 2002, les experts ont calculé le nombre de vies sauvées sur la route depuis quinze ans (soit 53.142) et l’ont multiplié par le coût moyen d’une vie en France (selon le Commissariat général à la stratégie et à la prospective) estimé à 3,4 millions d'euros.

En outre, un blessé hospitalisé 'coûte', lui, à la société française 420.000 euros (du fait de sa prise en charge médicale, du coût pour les assurances, de l’impact sur les entreprises…), explique le Parisien.

Voilà qui fait dire dans les colonnes du Parisien au délégué interministérial à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, que "ceux qui se plaignent des mesures que l’on prend oublient que, s’ils sont victimes d’un accident, on viendra les sauver puis les soigner et que les conséquences financières seront assumées par l’ensemble de la société".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
06.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
07.
Près d'un milliard d'euros de dons pour Notre-Dame : une occasion en or pour repenser le lien entre sens de la dépense publique et consentement à l'impôt
01.
Procès Chirac
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 02/07/2018 - 12:26
il y a toujours de l'argent pour les technocrates-ponxionnaires
le coût de la mise en œuvre de la sécurité routière dépasse ce chiffre de tellement loin qu'on peut se demander si l'état n'aurait pas mieux fait de plutôt financer les VBots (véhicules autonomes) qui auraient sauvé plus de 90% des vies et évité les blessés, handicapés à vie, sans compter les dégâts matériels avec économies considérables de primes d'assurance.
ajm
- 02/07/2018 - 12:14
Chiffre absurde
Chiffre ridicule dont on se garde bien de nous donner les modalités de calcul qui feraient sans doute rigoler un actuaire.
tananarive
- 02/07/2018 - 08:56
Le rail et les routes.
Quand une voie ferrée et en mauvaise état on ralentit la vitesse des trains, avec nos routes en très mauvaise état c'est la solution trouvé par les technocrates, ceux qui nous coutent si cher qu'il n'y a plus d'argent pour l'entretien de la France.