En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 18 min 11 sec
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 31 min 26 sec
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 43 min 48 sec
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 2 heures 27 sec
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 2 heures 52 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 18 heures 40 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 19 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 22 heures 23 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 22 heures 45 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 25 min 28 sec
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 42 min 55 sec
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 2 heures 3 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 19 heures 22 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 1 jour 7 min
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Une nouvelle vision pour l'UE

Les déclarations et les engagements de Laurent Wauquiez sur l'Europe

Publié le 29 juin 2018
Le dirigeant des Républicains, Laurent Wauquiez, a accordé un entretien à la rédaction des Echos et a donné sa vision sur l'Europe.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dirigeant des Républicains, Laurent Wauquiez, a accordé un entretien à la rédaction des Echos et a donné sa vision sur l'Europe.

Après les polémiques sur le tract des Républicains ou le limogeage de Virginie Calmels, Laurent Wauquiez a répondu aux questions des Echos. L'Europe était au cœur de cet entretien. Laurent Wauquiez prépare donc déjà le terrain pour les élections européennes de mai 2019 et a tenu à présenter ses arguments juste avant le conseil national de LR sur l'Europe ce samedi. 

Laurent Wauquiez s'est dit prêt à porter des idées européennes novatrices qui pourraient déplaire à une partie des Républicains. 
 
"mon devoir, c'est de ne pas en rester à ce constat d'échec en tirant les leçons de ce désenchantement. Sauver l'Europe, c'est avoir le courage de la refonder, c'est avoir la lucidité de dénoncer ce qui ne marche pas pour enfin pouvoir tourner la page des aveuglements successifs qui ont conduit l'Europe dans une impasse. (…) Les eurosceptiques sont ceux qui persistent à ne pas ouvrir les yeux sur ce qui ne marche plus en Europe. Ceux qui sauveront l'Europe sont ceux qui auront eu le courage et la lucidité de la changer".
 
Laurent Wauquiez a réaffirmé son attachement à l'Europe et pour le projet européen : 
 
"Ma conviction, c'est que l'on a trahi l'esprit initial des pères fondateurs de l'Europe. On a laissé l'esprit européen se perdre, dans l'élargissement, dans le droit de la concurrence aveugle, dans notre naïveté dans les rapports de force avec le monde. Je suis impressionné de voir la vitesse à laquelle les choses se sont détricotées. Plus personne ne peut exclure une catastrophe dans la construction européenne. Prenons garde, sur la durée, au danger qu'il y a à ne pas écouter les peuples. (…) Le projet européen que nous voulons porter, c'est au contraire une Europe réaliste, capable d'assumer à la fois sa mission de protection et d'être à l'offensive. Je pense très profondément que l'on n'a jamais eu autant besoin de l'Europe. Et je pense, dans le même temps, que l'Europe que nous connaissons n'a jamais semblé à ce point incapable d'apporter des réponses aux défis que nous avons".
 
Le président des Républicains a critiqué les projets européens de ses deux principaux opposants (Emmanuel Macron et Marine Le Pen) :
 
"Pour moi, il y a deux dangers équidistants. D'une part la position de Marine Le Pen, qui prône la sortie de l'euro, l'isolement de la France et donc l'affaiblissement du continent européen. Et de l'autre, l'utopie fédéraliste et technocratique portée par Emmanuel Macron, qui, de plus en plus coupé des réalités, veut continuer tout ce qui a amené l'Europe dans le mur : l'élargissement, l'extension de Schengen à la Bulgarie et à la Roumanie, l'augmentation sans contrôle des pouvoirs de la Commission, la poursuite d'une construction technocratique et peu opérationnelle de l'Europe. Le chemin des Républicains, entre ces deux dangers tout aussi extrêmes, c'est de porter le seul projet lucide qui peut permettre une renaissance de la construction européenne".
 
Laurent Wauquiez a dévoilé des mesures concrètes sur le plan européen dans le cadre de ce long entretien. Il a notamment indiqué qu'il était opposé à tout nouvel élargissement. Il souhaite également "construire une Europe qui fait clairement le choix du travail et des entreprises". 
 
Laurent Wauquiez s'est d'ailleurs montré très ferme sur la politique économique et commerciale notamment : 
 
"Je ne peux pas accepter qu'un commissaire européen continue à nous dire qu'il ne fait pas la différence entre une entreprise chinoise et une entreprise européenne, au moment où l'on a, face à nous, les barrières protectionnistes de Trump et l'habileté des chinois à protéger leur marché intérieur. Il faut remettre à plat notre doctrine de la concurrence, qui est totalement folle.
 
Nous ne devons pas être les ravis de la crèche de la compétition mondiale. Il faut donc faire de la réciprocité le principe fondateur de notre politique commerciale. Et mettre en oeuvre la préférence communautaire pour réserver la préférence à nos propres entreprises sur un certain nombre de marchés publics. Pensez-vous un seul instant que l'armée américaine va se mettre à acheter autre chose que des avions de combats américains ? La préférence communautaire doit devenir la pierre angulaire de la construction européenne. L'Europe doit rapprendre à chasser en meute".
 
Le dirigeant des Républicains a tenu également a affiché sa fermeté sur les questions d'immigration et sur la crise des migrants :
 
"La crise migratoire est le révélateur de l'incapacité européenne à protéger. La première urgence, c'est de reconduire systématiquement dans leurs ports de départ les embarcations de migrants afin d'éviter les catastrophes en mer et de neutraliser les filières mafieuses d'immigration clandestine. Cela nécessite la mise en place d'une force navale européenne pour contrôler la Méditerranée.
 
Enfin, il est évident que les demandes d'asile doivent être traitées en amont en dehors de l'espace européen. Créer des centres d'accueil sur notre sol serait catastrophique : nous savons très bien qu'une fois les migrants sur notre sol, ils ne repartent pas. Ce serait donc créer un nouvel appel d'air. (…) Les deux priorités sont d'arrêter la vague migratoire de masse - en conditionnant notamment une aide plus vigoureuse au développement de l'Afrique à une politique de lutte, dans les différents pays, contre le départ d'une immigration clandestine et illégale à destination de l'Europe - et de retrouver une stratégie économique et industrielle permettant de jouer le rapport de force sur la scène mondiale".
 
Laurent Wauquiez s'est montré très critique envers le couple franco-allemand :
 
"je ne crois pas à la capacité du couple franco-allemand à imposer seul sa volonté sur la scène européenne".
 
L'homme à la tête des Républicains a également répondu à la question des têtes de liste aux élections européennes. 
 
"Une des erreurs majeures de la politique, c'est d'être obsédée par les castings et de penser que la communication a remplacé l'action. La tête de liste sera définie en fonction du programme, pas l'inverse. Cela viendra plus tard.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

07.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 29/06/2018 - 20:06
@AMA
Comme je l'ai déjà dit ailleurs, quitte à ressasser comme Benvoyons- qui ressasse aussi au demeurant- me le reproche, l'Europe n'a pas été conçue pour être puissante, ceci est un leurre, elle a même été conçue pour ne pas l'être, simple supplétif, ce qui a nécessité d'écarter les peuples.
A M A
- 29/06/2018 - 16:18
L'idée d'Europe s'est faite
L'idée d'Europe s'est faite sur un tas de ruines. Aujourd'hui en paix et riche, l'idée pourrait survivre si l'Europe était une puissance réelle, ce qui est loin d'être le cas. Grosse fille exploitable à merci, elle n'intimide personne. Elle sonne creux. C'est du carton-pâte qui fait du vent dans un monde hyper-militarisé, en clamant de grands principes dont le monde rigole.
raslacoiffe
- 29/06/2018 - 15:13
Bizarre Atlantico
Pourquoi avez-vous modifié l'intitulé de l'article, qui m'avait pour le coup "choqué" car rien dans le développement de l'article n'avait de lien avec cet intitulé ? En tout cas merci pour la MAJ du 29 plus conforme au contenu.