En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Finances publiques
La Cour des comptes optimiste pour 2018 mais plus inquiète pour les prévisions à l'horizon 2022
Publié le 27 juin 2018
La France a prévu de ramener les finances publiques à l’équilibre à l’horizon 2022. Selon les magistrats de la Cour des comptes, ces prévisions seraient en réalité très fragiles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France a prévu de ramener les finances publiques à l’équilibre à l’horizon 2022. Selon les magistrats de la Cour des comptes, ces prévisions seraient en réalité très fragiles.

La Cour des comptes a publié ce mercredi 27 juin un nouveau rapport sur les perspectives des finances publiques. Un vent d’optimisme souffle pour l’année 2018 sur ce domaine. 

En revanche, les magistrats émettent des réserves sur les perspectives jusqu’en 2022, au regard des engagements budgétaires du quinquennat. Le Premier ministre Edouard Philippe et le Président Macron ont promis de redresser les finances publiques d’ici à la fin du quinquennat.
 
La France a en effet prévu de ramener les finances publiques à l’équilibre à l’horizon 2022. Ces prévisions sont pourtant fragiles selon la Cour des comptes. Les magistrats estiment que les hypothèses de croissances dévoilées sont très optimistes. Les économies prévues par le gouvernement (de 75 à 100 milliars sur le quinquennat) sont ambitieuses mais malheureusement très peu documentées. 
 
Selon la Cour des comptes, la baisse du nombre de fonctionnaires, les coupes budgétaires et la maîtrise des dépenses de santé seront insuffisantes. 
 
Les magistrats estiment également que de nouvelles dépenses vont s’ajouter comme la reprise de la dette de la SNCF et le service national universel. Une autre inquiétude concerne également le fait que la suppression totale de la taxe d’habitation n’a pas été budgétée. 
 
La Cour des comptes estime donc que des économies supplémentaires devront être réalisées afin de pouvoir tenir les objectifs pour l’horizon 2022. Selon les magistrats, des "risques importants" menacent la trajectoire des finances publiques. 
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
05.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
06.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 27/06/2018 - 22:57
Augmentation d’impots: Trois points de PIB en dix ans...
Ça fait...600 milliards de rentrées fiscales supplémentaires pour l’état PS-Macroniste! Qu’ont-ils fait de ces 600 milliards Macrouille et Flamby?...ben, rien! Ah si! Ils ont augmenté les dépenses de l’état PS...pour faire bonne mesure...et c’est pour de telles brêles que vous votez?...
vangog
- 27/06/2018 - 20:50
Ah ben non! La reprise de la dette de la SNCF n’impactera pas
les finances publiques, nous a expliqué le prestidigitateur en chef...comme la reprise des retraites à 51 ans des cheminots SNCF n’impactera pas les déficits de retraites... »tout cela est magique! »la cour des comptes n’a pas intégré cette notion de magie macroniste, très, très importante...
hermet
- 27/06/2018 - 14:21
comme d habitude
comme chaque année, au point l'intérêt de lac ours de comptes pose question