En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 10 min 35 sec
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 59 min 11 sec
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 1 heure 44 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 3 heures 11 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 3 heures 30 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 6 heures 55 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 7 heures 34 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 7 heures 56 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 7 heures 59 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 34 min 24 sec
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 1 heure 21 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 2 heures 37 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 7 heures 59 min
© EITAN ABRAMOVICH / AFP
© EITAN ABRAMOVICH / AFP
Divisés

Royaume-Uni : Boris Johnson insiste pour que Theresa May se dirige vers un "Brexit complet"

Publié le 23 juin 2018
Le ministre britannique des Affaires étrangères demande à Theresa May de refuser un accord qui laisserait le pays "a moitié dans et à moitié hors" de l'Union européenne.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre britannique des Affaires étrangères demande à Theresa May de refuser un accord qui laisserait le pays "a moitié dans et à moitié hors" de l'Union européenne.

Deux ans après le referendum sur le Brexit, le gouvernement britannique peine à parler d'une même voix face à l'Union européenne. Ce samedi, la sortie la plus remarquée est celle du ministre des Affaires étrangères du royaume, Boris Johnson, qui dans une tribune publiée par The Sun défend l'idée d'un "Brexit complet".

Dans ce texte, il met en garde la première ministre Theresa May sur la nécessité de refuser un accord qui laisserait le pays "a moitié dans et à moitié hors" de l'UE, "contraint d'obéir aux règles européennes". Boris Johnson a affirmé qu'il ne voulait pas d'un accord de sortie "doux, fragile, et infiniment long", et défendu un "Brexit complet

 A quelques jours d'un sommet européen à Bruxelles, l'inquiétude augmente concernant l'avancée des discussions car Theresa May, qui ne dispose que d’une petite majorité à Westminster, n’a cessé de repousser l’heure de décisions qui risquent de faire éclater son gouvernement et d’entraîner sa chute. Or, le temps presse : la rupture est prévue pour mars 2019.

Le ministre du Commerce international, Liam Fox, a de son côté déclaré sur la BBC : "Je pense qu'il ne serait pas prudent pour nos partenaires dans ces négociations de penser que notre Première ministre bluffe. Elle a toujours affirmé qu'aucun accord valait mieux qu'un mauvais accord".

Une position jusqu'au-boutiste qui a provoqué la colère du directeur général de Siemens au Royaume-Uni, Jürgen Maier, qui a jugé vendredi sur la BBC que "ce dont nous avons besoin maintenant est de travailler avec nos partenaires européens et trouver une solution pour un Brexit pragmatique qui fonctionne pour les deux parties."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

07.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 25/06/2018 - 08:44
Les USA ont des côtés très intéressants
et en Europe nous sommes totalement sous leur dépendance: Google, Facebook, Apple, Microsoft, GPS, le web lui-même.... Mais ils ont carrément impérialistes et ont complètement jugulé les peuples Européens par le biais de l'UE et de l'OTAN qui lui-même n'a pas que des désavantages. Mais cette soumission ou plutôt ce forçage des peuples, qui n'ont pas encore disparu, à subir un melting-pot qu'ils n'ont pas voulu finit par entraîner des fêlures et bientôt risque de dégénérer en communautarismes violents et guerres civiles.
gerint
- 25/06/2018 - 08:37
@Benvoyons
A mes yeux ert pas qu'aux miens, l'UE est une élaboration américaine et non européenne. Les USA ne l'ont pas conçue pour devenir un rival, mais pour être un marché et pour un terrain destiné à contenir l'URSS à l'époque. Il s'agissait d'anéantir toute résurgence de nationalisme puissant et impérialiste pouvant éventuellement faire surgir un adversaire sérieux comme l'Allemagne avant la guerre. Ce fut bien fait. L'UE n'a jamais été voulue pour fonctionner comme une grande puissance politique comme cela peut se produire au niveau d'une nation. de là le monde financier et industriel a dicté les règles, pas les peuples qui ont été carrément trompés (et cette tromperie est une prescription qu'on lit dans certains textes officiels déclassés) et devaient l'être jusqu'à ce que le processus soit jugé irréversible avec notamment une monnaie unique. S'est installée aux commandes de l'UE toute une mafia, c'est bien ainsi qu'on doit nommer toute cette clique, qui tourne au gré des intérêts des grand lobbies. Les USA considèrent que leurs adversaires sont la Chine et la Russie, cette dernière étant limitée par un grand isolement politique ("containment"). Je ne suis pas anti-américain.
Benvoyons
- 24/06/2018 - 19:22
Vote 2005 Voulez vous une constitution pour gérer l'UE
Réponse non. Donc pas un refus de l'UE
L'UE a continué à se gérer comme avant par des traités sans la constitution qui facilitait sa gestion justement sans passer par des traités.