En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Justice
Nicolas Dupont-Aignan relaxé par la justice dans le cadre de son tweet sur la crise migratoire
Publié le 06 juin 2018
Le leader de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, vient d’être relaxé par la justice dans l’affaire concernant un tweet sur les migrants.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le leader de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, vient d’être relaxé par la justice dans l’affaire concernant un tweet sur les migrants.

Nicolas Dupont-Aignan vient de gagner un combat judiciaire. Le leader de Debout la France a été relaxé par la justice. Un communiqué a été publié à cette occasion par le porte-parole du parti, Damien Lempereur.  

« Debout la France se félicite que les juges, agissant au nom du peuple français, aient réaffirmé le droit et la vérité, en reconnaissant l’innocence de Nicolas Dupont-Aignan ».
 
Un message publié par Nicolas Dupont-Aignan sur le réseau social Twitter était au cœur du contentieux judiciaire comme le rappelle le communiqué de Debout la France : 
 
« Le Parquet avait engagé un vrai procès politique pour un tweet sur la crise migratoire dans lequel le Président de Debout la France n’avait fait qu’affirmer ses opinions sur la base de faits avérés. Ces poursuites n’avaient aucune autre motivation que d’abattre un adversaire politique et le salir aux yeux des Français ».
 
Le député et président de Debout la France a donc été relaxé ce mercredi 6 juin par le tribunal de Paris pour ses propos évoquant une « invasion migratoire » en France lorsqu’il était candidat à l'élection présidentielle.
 
« En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l'invasion migratoire. Le changement de population, c'est maintenant ! ».
 
Nicolas Dupont-Aignan était poursuivi pour provocation à la haine ou à la discrimination. Le parquet de Paris avait requis 5 000 euros d'amende avec sursis contre lui. Le tribunal n'a donc pas retenu le motif de l'immunité parlementaire invoqué par les avocats du député de l'Essonne. Nicolas Dupont-Aignan a toutefois été relaxé sur le fond. Le parquet avait engagé des poursuites après un signalement de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).
 
Le leader de Debout la France, après avoir refusé de s’allier à Marine Le Pen dans le cadre d’une liste commune avec le Rassemblement national pour les élections européennes de mai 2019, a tenu à réaffirmer son honnêteté, son attachement aux valeurs républicaines et son opposition à toute forme de haine, via le communiqué de son mouvement.  
 
« Nul besoin de rappeler que Nicolas Dupont-Aignan n’a jamais eu un seul mot haineux de tout son parcours politique. Gaulliste, il croit profondément aux valeurs humanistes de la civilisation française tout en ayant le courage de défendre notre pays face aux menaces qui pèsent sur lui ».
 
Le parti Debout la France a tenu à dénoncer l’attitude du gouvernement et certains projets de réformes qui menacent les libertés individuelles et qui visent à brider l’opposition.
 
« En revanche, nous demeurons particulièrement inquiets et vigilants sur les atteintes à la liberté d’opinion et aux intimidations du gouvernement contre ceux qui ont le courage de défendre leurs idées et les intérêts de la France. A ce titre, la mise en échec de la loi sur les pseudo « fake news » et la lutte contre le contrôle abusif des multinationales d’Internet sur les contenus des réseaux sociaux doivent être des combats prioritaires pour tous les démocrates et les Républicains ».
 
 
 

Je suis convoqué le 07/2 au tribunal, car j’ai fait un tweet lors la présidentielle dénonçant un changement de population.
Un élu de la République qui s’exprime sur des chiffres est traduit en justice...
On réinvente le délit d’opinion : c’est extrêmement grave ! #LeGrandRDV pic.twitter.com/uIxNVxf2pq

— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 4 février 2018

🎙 « Le procureur de Paris veut me faire condamner pour avoir parlé « d'invasion migratoire ».@gerardcollomb qui parle de "submersion" lui n'est pas poursuivi.

C’est pourtant la même chose ! »#RadioClassique

— N. Dupont-Aignan (@dupontaignan) 6 juin 2018
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
04.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
05.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 07/06/2018 - 06:12
CONDAMNER SYSTÉMATIQUEMENT LES PLAIGNANTS ABUSIFS
Il faudrait que lorsque des associations telles que la Licra poursuivent à tort un honnête citoyen qui a le cran de ne pas être de leur avis, elles soient automatiquement condamnées à verser à ce citoyen la somme même qu'elles lui réclament. Cela calmerait les ardeurs de gens qui obstruent volontiers les prétoires avec des affaires qui puent à plein nez le règlement de comptes politique.
lexxis
- 07/06/2018 - 06:07
LA JUSTICE PAS D'ARGENT? TOUJOURS ASSEZ POUR EN GASPILLER!
Et après, la justice se plaint toujours de manquer.d'argent. Quand elle cessera de gaspiller l'argent du contribuable dans des lubies de procureurs bien aux ordres, elle aura peut être un peu plus de temps et un peu plus d'argent pour juger sereinement et correctement des affaires qui sont normalement les siennes, sans s'égarer sur des chemins politiques qu'elle ferait bien d'éviter. Mais c'est vrai que depuis que la Justice a réussi à fausser le cours de la dernière élection présidentielle au mépris de la séparation des pouvoirs, elle ne se sent plus et met son nez dans des tas d'affaires qui dégagent un mauvais relent de justice politique.
vangog
- 06/06/2018 - 20:50
Et donc...il est permis d'évoquer le changement de population
française, et son remplacement par des clandestins d’Afrique et du Moyen-Orient?...bon ben! Les solutions avancent, mais pas avec les gauchistes d’un governement...il faudra attendre les patriotes RN!