En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© BARRY CRONIN / AFP
Vox populi
Irlande : large victoire du "oui" à l'abolition de l'interdiction d'avorter
Publié le 26 mai 2018
Les Irlandais ont voté massivement pour abroger un article de la constitution irlandaise qui interdisait l'avortement au nom du droit à la vie de "l'enfant à naître".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Irlandais ont voté massivement pour abroger un article de la constitution irlandaise qui interdisait l'avortement au nom du droit à la vie de "l'enfant à naître".

C'est un plébiscite qui concerne toute l'Irlande, qu'elle soit rurale ou urbaine, jeune ou âgée :  à l'issue d'un référendum organisé ce vendredi sur le droit à l'avortement, le "oui" l'a massivement emporté, avec 68% selon un sondage de sortie des urnes. 

Près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer sur l'abrogation du 8e amendement de la constitution irlandaise, introduit en 1983, qui interdit l'avortement au nom du droit à la vie de "l'enfant à naître (...) égal à celui de la mère".

Le résultat définitif du référendum doit être annoncé officiellement ce samedi après-midi, mais déjà les défenseurs des droits des femmes se sont félicité de cette victoire sans appel : "Il semble que nous écrivions une page historique", a tweeté le premier ministre de centre droit Leo Varadkar. "Je m’endors ce soir avec l’espoir de me réveiller dans un pays plus généreux, plus attentionné et plus respectueux", a déclaré le ministre de la santé, Simon Harris.

L’avortement était passible de la prison à vie entre 1861 et 2013 en Irlande, même en cas de viol, d’inceste, ou si le fœtus souffrait de malformation, et de quatorze ans de détention depuis. Après le décès de septicémie d'une femme enceinte, une réforme avait toutefois été introduite cette année-là, permettant une exception lorsque la vie de la mère est menacée, mais la législation irlandaise restait l'une des plus restrictives d'Europe (avec l'Irlande du Nord, intégrée au Royaume-Uni, et Malte), ce qui obligeait les femmes à aller avorter à l'étranger.

Le projet de loi publié avant le référendum prévoit que l’IVG pourra être pratiquée sans justification pendant les douze premières semaines de grossesse ; jusqu’à vingt-quatre semaines en cas de risque grave pour la santé de la mère ; et ensuite seulement en cas d’anomalie fœtale.

Ce vote intervient trois ans après un référendum sur le mariage homosexuel, qui s'était aussi soldé par la victoire du oui à 62,07%.

 
Vu sur : Lu dans Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
05.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
06.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 28/05/2018 - 08:40
@dienben
Avortement de confort ? La société n’a pas à payer ; vous avez raison sur toute la ligne .
dienben
- 27/05/2018 - 14:48
loi weil 2
Je précise que je ne suis pas contre l'avortement - on m'a compris certainement - je pense que la loi de Mme Weil fut un immense progrès. On ne pouvait plus en effet tolérer les dévastations clandestines opérées sur les femmes. L'avortement est un événement grave. En aucun cas on ne peut accepter l'"avortement de confort". Il faut faire la différence entre une jeune femme mineure, abandonnée et sans le sou, et une jeune femme qui n'a pas encore d'enfant et dont l'époux est propre sur lui et plein aux as. Il faut aider la première et lui rembourser son avortement et éconduire la deuxième : Mme il fallait faire attention...
dienben
- 27/05/2018 - 14:34
loi weil
La loi Weil était parfaite. Les socialistes ont dénaturé cette loi en accordant le permis d'avorter à tout le monde. Remboursé à 100% par la sécu. Qui plus est en allant emmerder les cliniques récalcitrantes qui ne respectaient pas le "quota"...
La Vie est sacrée, ou devrait être considérée comme sacrée : sans le respect de la vie il n'y a pas de "civilisation". C'est basique. On a banalisé l'avortement, comme s'il s'agissait d'un "droit" - comme le droit au travail ou le droit de vote ou de grève - Il s'agit ici d'un passage en force de la doxa contemporaine et progressiste qui nous impose ses délires sociétaux. Etre contre l'avortement aujourd'hui est inadmissible, le "droit à disposer de mon corps" pour une femme est la nouvelle tyrannie : les hommes qui se font massacrer à la guerre, eux n'ont pas la liberté de leur corps. Contre l'avortement ? les cathos, les "réacs", les cons en général sont contre l'avortement. C'est comme ça aujourd'hui. Moi je ne suis pas catho, réac peut être, con je ne crois pas (mais je ne peux pas savoir...) Sans compter que pendant que nos femmes avortent à tour de bras, les africaines construisent un demain sans nous avec leur ventre.