En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Manifestation
SNCF : les syndicats décident de poursuivre la grève
Publié le 25 mai 2018
A la fin de leur entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe, ils ont annoncé que "toutes les raisons de la grève (à la SCNF) sont encore là".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la fin de leur entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe, ils ont annoncé que "toutes les raisons de la grève (à la SCNF) sont encore là".

A la fin de leur entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe, les syndicats ont annoncé que leur mobilisation sera poursuivie "avec le calendrier fixé" car "toutes les raisons de la grève (à la SCNF) sont encore là". "Tous les sujets sur lesquels les cheminots se sont mis en grève sont toujours d'actualité", a indiqué à la presse François Grasa, le secrétaire général de FO Cheminots."On laissera les cheminots se déterminer lors des assemblées générales", a-t-il ajouté.

>>> À lire aussi : SNCF : combien nous coûtera le choix de Guilllaume Pepy de miser sur la responsabilité des grévistes ?

Concernant la reprise de 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF, confirmée par Matignon, François Grasa a souligné que ce "n'est pas une dette des cheminots et des usagers", c'est "une dette d'aménagement du territoire" qui "doit être reprise intégralement par l'Etat". Et "je ne connais pas un seul cheminot aujourd'hui qui fasse grève par rapport à la dette", a-t-il noté, jugeant "pas acceptable" le projet de réforme ferroviaire. "Concrètement, on n'est pas soulagés et si certains sont sortis soulagés, ce n'est pas du tout, du tout, notre cas", a affirmé, de son côté, Nathalie Homand, secrétaire confédérale de FO, en faisant référence à l'Unsa ferroviaire.

 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
05.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
06.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bern4243
- 25/05/2018 - 15:42
de plus en plus insuportableil faudra savoir s'en rappeller
bref plus on en donne plus ils en veulent;
j'espere que tout ceci restera en mémoire lors de la prochaine loi sur les retraites ; si les régimes spéciaux veulent continuer d'exister qu'ils s'autofinancent sans aide de l'état , et qu'ils ne quémandent pas la solidarité nationale, pour equilibrer leur retraites ; s'ils ne peuvent pas ils tombent d'office dans le régime général