En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 1 min 56 sec
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 36 min 56 sec
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 58 min 56 sec
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 1 heure 42 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 2 heures 24 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 2 heures 45 min
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 16 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 16 heures 41 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 8 min 8 sec
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 37 min 22 sec
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 2 heures 5 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 2 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 16 heures 24 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 17 heures 31 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 18 heures 55 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Santé

Une femme enceinte de six mois décède après un appel au SAMU

Publié le 18 mai 2018
Victime d'un arrêt cardiaque, une femme enceinte de six mois est décédée en mars dernier, après que le SAMU a redirigé son conjoint vers SOS Médecins. Une enquête a été ouverte, a rapporté BFMTV jeudi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Victime d'un arrêt cardiaque, une femme enceinte de six mois est décédée en mars dernier, après que le SAMU a redirigé son conjoint vers SOS Médecins. Une enquête a été ouverte, a rapporté BFMTV jeudi.

Depuis le scandale de la mort de Naomi Musenga, cette jeune Strasbourgeoise dont la souffrance n'a pas été prise au sérieux par le SAMU, plusieurs cas de décès survenus après des appels aux services d'urgences sont épluchés, à la recherche d'éventuelles négligences. C'est dans ce cadre que la mort d'une femme enceinte en mars dernier, à Saint-Etienne (Loire) est actuellement étudiée. La famille de la défunte a porté plainte contre le SAMU jeudi 17 mai, pour non-assistance à personne en danger, relate BFMTV.

Le SAMU appelé en renforts après l'arrivée de SOS Médecins

Les faits ont débuté le 28 février, lorsque cette femme de 37 ans, enceinte de son troisième enfant et dont la grossesse est au sixième mois, commence à sentir des signes de faiblesse. Très vite, son conjoint contacte le SAMU et précise que sa femme avait des antécédents personnels et familiaux de tachycardie. Au bout du fil, son interlocuteur lui conseille alors d'appeler SOS Médecins ou de prendre rendez-vous chez son médecin traitant.

Mais au moment où les services de SOS Médecins arrivent sur place, la mère de famille est en arrêt cardiaque, prise de convulsions. Après dix minutes de massage cardiaque, le SAMU, contacté une deuxième fois, arrive enfin et transporte la victime au CHU de Saint-Etienne, où elle sera placée en coma artificiel et décèdera quelques jours plus tard, le 9 mars, accouchant d'un enfant mort-né.

Le SAMU demande à éviter les "parallèles hâtifs" avec le cas de Noami Musenga

Mardi 15 mai, ses proches ont rencontré des responsables du SAMU et du CHU, avant de porter plainte deux jours plus tard. "Nous voulons comprendre pourquoi Céline est morte. Est-ce qu’il y a eu une négligence ? Nous voulons nous battre pour elle. Cela ne la fera pas revenir. Mais nous ne voulons pas que cela puisse se reproduire", explique le frère de la défunte au journal Le Progrès.

De son côté, la direction du SAMU de la Loire, contactée par France Bleu, appelle à éviter tout "amalgame qui portent préjudice à la profession" et "parallèles hâtifs" avec le cas de Naomi Musenga, ajoutant que l'opérateur en question était médecin. Il nie tout "dysfonctionnement" au sein du centre d'appel. Le procureur de la République a annoncé jeudi qu'une enquête a été ouverte, a annoncé LCI, pour des soupçons de non-assistance à personne en danger et hoprogmicide involontaire. La police judiciaire a été saisie de cette enquête préliminaire.

Suite à la mort d'une femme enceinte à Saint-Etienne dans des circonstances encore floues après un appel au Samu (affaire révélée hier par le Progrès), le procureur de la République, joint par @LCI, indique qu'une enquête vient d'être ouverte. La famille a porté plainte.

— Maud Vallereau (@maudvallereau) 17 mai 2018

 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 18/05/2018 - 17:00
LES MEILLEURS SERVICES PUBLICS DU MONDE
Grand refrain de la réponse publique à chaque fois qu'un de ses services a gravement failli: pas d'amalgame! On sait désormais parfaitement ce que cela veut dire. Pas la peine de rajouter quoi que ce soit.. surtout que le décès remonte déjà à plus de deux mois et qu'il a fallu attendre la plainte de la famille pour l'apprendre.
J'accuse
- 18/05/2018 - 15:47
Pas un dysfonctionnement: une faute avérée, une de plus
Ne pas répondre à l'appel au secours d'une femme enceinte qui décède suite au problème objet de l'appel, est une faute évidente. Que ce soit un médecin et non une opératrice est une circonstance aggravante. C'est connu dans le monde médical: en cas d'urgence, préférez les pompiers au Samu: eux se déplacent et se décarcassent; le Samu travaille comme des fonctionnaires fatigués (excusez le pléonasme).