En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Déception...
Nucléaire iranien : Emmanuel Macron serait pessimiste sur l'avenir de l'accord
Publié le 26 avril 2018
"L'analyse rationnelle de la totalité" des déclarations de Donald Trump "ne m'incite pas à penser qu'il fera tout pour maintenir", a assuré le chef de l’Etat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"L'analyse rationnelle de la totalité" des déclarations de Donald Trump "ne m'incite pas à penser qu'il fera tout pour maintenir", a assuré le chef de l’Etat.

Alors que Donald Trump, fervent opposant à l'accord iranien, doit annoncer le 12 mai s'il "déchire" ce texte, Emmanuel Macron, qui était venu aux Etats-Unis pour plaider pour un "nouvel accord" plus complet, semble se montrer de plus en plus pessimiste sur la question.

"Je ne suis ni Sisyphe ni Sacher-Masoch"

"Je n'ai aucune information d'initié" mais "il m'a semblé encore hier qu'il n'avait pas une volonté farouche de le [l’accord iranien, NDLR] défendre", a lancé le chef de l’Etat lors d'une conférence de presse, rappelant que Donald Trump avait fait de la sortie de cet accord "un engagement de campagne qu'il a pris de longue date". "L'analyse rationnelle de la totalité de ses déclarations ne m'incite pas à penser qu'il fera tout pour maintenir" l'accord signé en juillet 2015 avec l'Iran pour empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique.

Interrogé sur le fait que cette décision serait un échec pour lui, Emmanuel Macron a déclaré que "(s)on action n'est pas de faire revenir Donald Trump sur les engagements qu'il prend chaque jour".  "Je ne suis ni Sisyphe ni Sacher-Masoch", a-t-il indiqué, assurant toutefois qu’il allait continuer à défendre le texte.

 

Vu sur : Lu sur L'Obs
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
03.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
04.
Psychologie de la Saint Valentin : attention au danger psychologique d’un abus de romantisme
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
07.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
04.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 26/04/2018 - 10:54
J'accuse
Je ne sais pas si les câlins de Trump ont servi Macron. Ils auraient mieux fait d'embrasser leurs épouses. Et en plus cette rencontre n'a sans doute eu aucun effet sur le désir de Trump de revenir sur l'accord nucléaire. Le poids des deux présidents n'est évidemment pas le même. Ni à mon avis la caractère quoi qu'on pense de Trump.
J'accuse
- 26/04/2018 - 09:47
Ni Sysiphe ni Masoch, plutôt Narcisse
Ce voyage n'a servi que les intérêt de Macron, pas ceux de la France.