En direct
Best of
Best Of
En direct
© MANDEL NGAN / AFP
Speech
Amitié franco-américaine, économie, Iran, environnement : ce qu'il faut retenir du discours de Macron devant le Congrès
Publié le 25 avril 2018
Le président français s'est exprimé au Capitole, durant presque une heure.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président français s'est exprimé au Capitole, durant presque une heure.

La vision du monde du "French president". Au troisième et dernier jour de sa visite d'Etat aux Etats-Unis, Emmanuel Macron a prononcé un long discours - entièrement en anglais - devant le Congrès américain ce mercredi. Après avoir été présenté par Paul Ryan, speaker à la Chambre des représentants, puis longuement applaudi, le président de la République a déclaré : "C'est un honneur pour moi et pour les Français d'être reçu dans ce temple de la démocratie. Nous avons combattu côte à côte dans de nombreuses batailles. Depuis le début des Etats-Unis, nous avons partagé une vision commune de l’humanité".

Le chef de l'Etat a évoqué les souvenirs de La Fayette de Voltaire, tout en rappelant les liens culturels fort entre les deux pays mais aussi la lutte commune contre le terrorisme. "Ces dernières années, nos pays ont connu plusieurs tragédies" a-t-il soutenu. "Nous avons souffert de notre attachement à nos valeurs. Ces principes sont ceux que les terroristes honnissent. Nous sommes ensemble en Syrie et au Sahel pour lutter ensemble contre ces groupes terroristes, et pour détruire ces terroristes". 

Sur la question plus pragmatique des affaires, le locataire de l'Elysée a affirmé : "Nos liens économiques créent des centaines de milliers d’emplois. L’histoire est un dialogue continu sur la base de rêves partagés, de luttes communes pour le progrès et la dignité. C’est la plus belle réussite de notre relation très particulière". 

Emmanuel Macron a aussi plaidé pour une défense de l'environnement. "Polluer les océans, en ne luttant pas contre les émissions de gaz à effet de serre, en ne luttant pas contre l'anéantissement de la biodiversité, nous détruisons notre planète, or nous n'avons pas de planète B". Avant d'ajouter être persuadé "qu'un jour les Etats-Unis reviendront pour se joindre à l'accord de Paris."

A propos de l'Iran, le chef de l'Etat a affirmé qu'il ne fallait pas "être naïf" mais que "nous ne devons pas non plus être à l'origine d'une nouvelle guerre". Il a martelé : "L'Iran ne possèdera pas d'arme nucléaire. Ni maintenant, ni dans cinq ans, ni dans vingt ans. Jamais."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
05.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 26/04/2018 - 21:44
Ouais...
En fait, rien à retenir, égal à lui-même;
gerint
- 26/04/2018 - 11:08
L'Iran n'aura jamais de bombe atomique?
Pour moi c'est une hypothèse bien risquée. C'est un voeu pieux. Sinon ce discours est sur le fond une déclaration d'allégeance aux USA mais il ne pouvait en être autrement car les USA gouvernent l'Europe et ce n'est pas pire que l'allégeance à certaines autres puissances, ornés de bons sentiments sur lesquels tout le monde ne peut être que d'accord sur l'écologie et l'amitié entre peuples. Mais sur le fond il n'y a rien de transcendant
J'accuse
- 25/04/2018 - 22:22
Rien à cirer
Les aventures de Macron en Amérique, on s'en fout. Qu'est-ce que ça change à notre vie ? Rien.