En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Comment un fait mondial devient un argument électoral

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 4 heures 26 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 16 heures 6 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 18 heures 47 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 20 heures 16 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 22 heures 43 sec
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 3 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 4 heures 10 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 16 heures 39 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 19 heures 50 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 21 heures 35 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 22 heures 35 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Mitigés

Nucléaire iranien : Emmanuel Macron annonce vouloir travailler avec Donald Trump sur un nouvel accord

Publié le 24 avril 2018
Donald Trump et Emmanuel Macron ont discuté ce mardi des sujets qui les divisent.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donald Trump et Emmanuel Macron ont discuté ce mardi des sujets qui les divisent.

Ce mardi 24 avril, Donald Trump et Emmanuel Macron se sont exprimés lors d'une conférence de presse commune. C'est le président américain qui a pris la parole en premier. "C'était la visite d'un grand ami. Notre relation est essentielle", a-t-il d'abord lancé, avant de s'exprimer sur les frappes américaines, britanniques et françaises en Syrie.

Donald Trump fustige l'accord iranien

"Nous avons attaqué le programme d'armes chimiques de la Syrie. Monsieur Emmanuel Macron, je vous remercie pour cet effort très joliment exécuté", a-t-il déclaré. Interrogé par un journaliste américain sur le départ éventuel des troupes américaines de Syrie, Donald Trump a répondu : "J’aimerais quitter la Syrie, nos guerriers ont fait un excellent travail, ils ont lutté contre Daech et nous avons rendu un grand service aux pays voisins mais nous ne souhaitons pas donner carte blanche à l'Iran sur la Méditerranée. Nous allons rentrer au pays bientôt, nous avons conclu presque tout notre travail sur Daech en Syrie et en Irak. Mais je veux que nous rentrions au pays en ayant accompli ce qu’on a à accomplir. En fait ce qu’ils auraient dû faire, avant de leur donner l’Iran, c’est incorporer la Syrie : avant de donner ces sommes d’argent considérables, 1,8 milliard en liquide, ils auraient dû signer un accord qui portait sur l’Iran, le Yémen, la Syrie. Nous allons bientôt rentrer au pays mais nous voulons y laisser une marque forte et durable".

En outre, lors de son allocution, le président américain a vanté la bonne santé économique de son pays et salue les résultats économiques français. Il n'a cependant rien dit concernant l'accord sur le nucléaire iranien. Quelques instants plus tôt, au début de la séance de travail dans le bureau ovale, il l'avait qualifié de "désastreux". "Les gens connaissent ma position sur l'accord iranien, c'est un accord horrible", a-t-il déclaré en présence d'Emmanuel Macron.

"Nous devons travailler avec l'Iran et avec les différentes parties"

Mais c'est Emmanuel Macron qui a annoncé une nouvelle concernant cet accord : "Nous souhaitons travailler sur un nouvel accord avec l'Iran". "Vous avez rappelé quelles étaient vos positions de campagne et en tant que dirigeant des Etats-Unis", a-t-il lancé à Donald Trump. "Il n’y a pas de mystère pour dire que nous n’avons pas les mêmes positions de départ, et que nous n’avons pas pour habitude d’en changer au gré du vent. Vous pensez que l’accord négocié avec l'Iran est un mauvais accord. Je dis qu’il n'est pas suffisant mais qu'il nous permet d’avoir un contrôle sur les activités nucléaires jusqu’en 2025".

"Si nous souhaitons travailler sur un nouvel accord avec l’Iran, ce dont nous avons besoin c’est de couvrir ces 4 sujets : couvrir toute l’activité nucléaire de l'Iran ; à long terme, qu’il n’y ait pas d’activité [nucléaire militaire] iranienne; stopper les activités balistiques dans la région; créer les conditions d’une stabilité politique dans la région et de contenir l’influence iranienne", a-t-il détaillé. "Nous devons travailler avec l'Iran et avec les différentes parties. Nous devons travailler pour obtenir un accord équitable afin de résoudre les problèmes dans leur ensemble. Sinon, il faudra retourner dans la région car il y aura un autre groupe terroriste", a-t-il insisté en répondant un peu plus tard à une question d'un journaliste américain sur le nouvel accord iranien qu'il souhaite obtenir avec Donald Trump. "On ne déchire pas un accord pour aller nulle part. On construit un accord qui est plus large", a-t-il affirmé, précisant que la France ne va pas changer de position sur l'accord iranien. "Nous devons travailler à l’échelle du 'small group', avec la Russie et la Turquie aussi, pour élaborer cette méthode pour aller vers ce nouvel accord", a-t-il ajouté.

"En Syrie, nous sommes engagés conjointement au sein d’une coalition internationale contre Daech et le terrorisme. Nous continuerons à œuvrer dans ce cadre jusqu’à la victoire; mais nous devons aussi gagner la paix, et l’approche que nous avons acté ensemble permet d’intégrer la situation syrienne au travail que nous devons mener sur l’ensemble de la région. Nous allons désormais aussi œuvrer avec nos partenaires à construire une solution politique durable inclusive qui évitera toute hégémonie", a encore annoncé le chef de l'Etat. Au sujet des tarifs douaniers imposés par les Etats-Unis aux autres pays, Emmanuel Macron a expliqué : "Nous voulons un commerce juste et équitable. Nous sommes l’un et l’autre attachés à ce qu'entre alliés, il y ait le respect du droit international commercial. Nous avons nos préférences collectives réciproques, des situations que nous pouvons améliorer, mais nous sommes l’un et l’autre attachés à ce que nos entreprises puissent travailler dans un cadre clair et de long terme".

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Comment un fait mondial devient un argument électoral

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 25/04/2018 - 18:42
S'il n'y avait que le nucléaire
Le problème avec les ayatollahs c'est qu'ils ne sont pas franchement équilibrés et qu'en plus une bonne partie d'entre eux croient au 13e Iman. Donc ceux qui pensent dissuasion ont tout faux avec les mollahs.. Pas grave pour eux si ça pète. Il y a aussi les missiles balistiques à longue portée et là l'Europe n'est pas à l'abri surtout vu l' occupation de la Syrie et installation de bases et d'usines de fabrication d'armements. Bref tout le monde pense que seul Israël est concerné. Rien n'est moins sûr et au moins Jérusalem se prépare et surveille. Or Téhéran le sait très bien. Une chose est sûre : l'accord de 2015 ne vaut pas grand chose, Macron à raison (même si je n'ai pas voté pour lui) 2025 est trop près et ensuite l'Iran fera ce qu'il veut, il faut surveiller le programme balistique et empêcher son hégémonie dans la région. Maintenant y a Ka focon explique aux Russes, Chinois et Iraniens... Ça va pas être facile de les convaincre de compléter le premier accord.
pb15
- 25/04/2018 - 10:57
pourquoi les iraniens iraient
pourquoi les iraniens iraient-ils balancer une bombe atomique sur Israël qui possède un armement nucléaire bien plus important. Le principe de la dissuasion est : tu me tiens, je te tiens par la barbichette. Or, pour le moment, c'est Israël qui tient la barbichette iranienne.
Ganesha
- 25/04/2018 - 10:38
Naïveté !
Trump et Macron paraissent bien ''naïfs'' ! Seraient-ils vraiment rassurés si les iraniens juraient solennellement '' Non, nous lancerons jamais une bombe atomique sur Tel Aviv'' ?