En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Fake news
Évacuation de Tolbiac : l'AP-HP dément avoir admis un blessé grave
Publié le 22 avril 2018
Démentant les rumeurs, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris assure qu'aucun "blessé grave" n'a été conduit dans ses services après l'évacuation par la police du site universitaire de Tolbiac.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Démentant les rumeurs, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris assure qu'aucun "blessé grave" n'a été conduit dans ses services après l'évacuation par la police du site universitaire de Tolbiac.

La rumeur est abondamment relayée sur les réseaux sociaux, de la part de militants d'extrême gauche ou de soutiens aux quelques étudiants ayant bloqué le site universitaire de Tolbiac : une personne (un étudiant ou un migrant, nul ne le sait) aurait été grièvement blessée (voire serait dans le coma) lors l'évacuation par les forces de l'ordre du site universitaire de Tolbiac, vendredi matin.

L'AP-HP, qui gère 35 hôpitaux en Ile-de-France, a réagi sur Twitter et "dément fermement les rumeurs selon lesquelles un blessé grave aurait été conduit dans l'un des services de l'AP-HP à la suite de l'évacuation de Tolbiac". La Préfecture de police, de son côté, affirme qu'"aucun blessé grave qui puisse être en lien avec cette opération d'évacuation" n'a été hospitalisé et que l'évacuation des bloqueurs de Tolbiac s'est déroulée "dans le calme, sans incident". Après des recherches auprès des services de secours (SAMU et BSPP) et des différentes unités de réanimation des hôpitaux du secteur, la préfecture de police n'a trouvé la trace que d'un jeune homme "conduit par la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière pour une douleur au coude ; l’intéressé a quitté l’établissement de lui-même à 7 h 30 [vendredi]".

Une autre source, interne aux hôpitaux, a certifié à l'AFP qu'aucun patient correspondant au profil décrit par les militants n'a été hospitalisé vendredI.

Cela n'a pas empêché 70 personnes de se rassembler devant l'hôpital Cochin samedi pour réclamer la "vérité". "On appelle l'ensemble des salariés des hôpitaux publics et privés à ne pas respecter la loi du silence et à donner des infos s'ils en ont. [...] Tant qu'on n'a pas clairement démontré qu'il n'y a pas de problème avec ce jeune nous continuerons à chercher", a lancé un militant du syndicat SUD Santé lors d'une prise de parole au mégaphone.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
04.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
05.
Ces inquiétants progrès de l’idéologie décoloniale en France
06.
Une mystérieuse créature sème la panique dans un parc chinois
07.
A 100 jours des élections européennes, un rapport révèle ce que pensent les Français de l'Europe
01.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 23/04/2018 - 16:18
les rumeurs de l'extrême gauche, genre Pallywood...
mais zut, on n'est pas chez les primitifs, on peut interwiewer des medecins qui disent le vérité...
quel dommage....
vangog
- 23/04/2018 - 00:20
Ah merde!
Les trotskos n’auront pas leur « blessé grave »...encore raté pour cette convergence des brutes, tant attendue...
von straffenberg
- 22/04/2018 - 23:00
rectif
devraient sermonner