En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Pixabay
Faute de frappe ?

Des parents appellent leur bébé "Jihad", la justice le rebaptise "Jahid"

Publié le 16 avril 2018
Une inversion de voyelles permise par l'article 57 du Code civil.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une inversion de voyelles permise par l'article 57 du Code civil.

Les parents devront s'y faire : leur enfant né début août s'appellera Jahid, et non Jihad, comme ils l'avaient décidé. C'est après un signalement de la mairie de Toulouse (Haute-Garonne) au procureur de la République que le couple a vu le prénom de leur fils être retoqué par le juge aux affaires familiales, rapporte le site actu.fr. C'est donc le prénom "Jahid" qui apparaîtra sur l'état civil du bébé.

Un prénom "pas conforme à l'intérêt de l'enfant"

Bien que le mot "jihad" ne se traduise pas forcément par "guerre sainte", mais plutôt par "lutte" ou encore "résistance", la justice a estimé que ce prénom n'était "pas conforme à l'intérêt de l'enfant", notamment dans un contexte d'attentats terroristes relativement récents revendiqués au nom de l'islam et du jihad islamiste.

En 2016, déjà, à Roubaix (Nord), des parents qui voulaient appeler leur enfant de la sorte avaient dû renoncer à leur choix. Plus marquant encore : en 2012, Jihad, 3 ans, avait été envoyé à son école vêtu d'un t-shirt où il était écrit "Je suis une bombe", suivi de "Jihad, né le 11 septembre". Poursuivis pour apologie du crime, sa mère et son oncle avaient finalement été relaxés en 2013.

Vu sur : Lu sur actu.fr
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
atlantique07
- 17/04/2018 - 17:54
Moi j'aurais dit oui
Oui vous pouvez le prénommer Jihad à condition que vous renonciez aux allocations et toutes autres prestations sociales....Le prénom aurait été changé illico...
ISABLEUE
- 17/04/2018 - 15:18
et les pauvres, on ne les aime pas..
snifffff...
AH les taches.....
cloette
- 17/04/2018 - 12:01
suggestion pour les cathos
Appeler son enfant croisade ? Et à l'envers cela fait "de sa croi(x) "