En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 6 heures 34 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 7 heures 50 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 12 heures 14 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 14 heures 25 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 17 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 21 heures 1 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 7 heures 8 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 12 heures 5 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 13 heures 43 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 16 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 21 heures 19 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP / POOL
Emmanuel Macron, Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin.
© FRANCOIS GUILLOT / AFP / POOL
Emmanuel Macron, Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin.
Interview

Pourquoi Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel n'ont pas appelé Emmanuel Macron "Monsieur le président"

Publié le 16 avril 2018
Les deux journalistes qui interrogeaient Emmanuel Macron dimanche soir, sans cravate, se sont également abstenus d'appeler le chef d'Etat par la formule "Monsieur le président". Ils s'en expliquent ce lundi matin sur BFMTV.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux journalistes qui interrogeaient Emmanuel Macron dimanche soir, sans cravate, se sont également abstenus d'appeler le chef d'Etat par la formule "Monsieur le président". Ils s'en expliquent ce lundi matin sur BFMTV.

L'interview d'Emmanuel Macron, ce dimanche soir, était particulière. Les deux journalistes ont choisi de faire face à Macron sans cravate ; une manière de rendre l'entretien moins formel. Une liberté vestimentaire qui pourrait poser la question du respect de la fonction présidentielle, mais passons. Ce qui a davantage fait tiquer les téléspectateurs, en revanche, c'est le fait que les deux journalistes se sont adressés au chef de l'Etat sans jamais utiliser la formule "Monsieur le président", habituellement usitée. Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel revenaient sur ce choix ce lundi matin, sur BFMTV.

Un "acte déférent" qui aurait été injustifié

"Quand je suis là le matin à 8 h 35, tous mes interlocuteurs qu’ils soient présidents, premiers ministres, ministres, chefs de l’opposition, je les appelle toujours par leur nom et leur prénom comme on le fait dans une conversation", s'est défendu le journaliste de RMC, soulignant avoir tout de même prononcé "Monsieur le président" en début d'entretien, "et ensuite Emmanuel Macron parce qu’on est entré dans l’interview". Il estime n'avoir aucune raison d'avoir "cet acte déférent" envers Emmanuel Macron, expliquant que chacun était "à sa place", "sur le même plateau pour parler de l'avenir de notre pays".

"Il fallait d’abord être nous-mêmes comme vient de le dire Jean-Jacques, il n’y a pas eu de débat là-dessus", renchérit le patron de Mediapart. "Ce qui nous intéressait c’était de porter les questions que se posent les gens […] Il y a des colères dans le pays, des insatisfactions, des malentendus... Eh bien nous, on était là pour les porter", ajoute-t-il. Et de conclure : "Du coup l’affichage 'pas de cravate', 'Emmanuel Macron', c’est dire 'demain, vous n’êtes plus président, on est pareils, on est égaux' en dignité et en droits". Une séquence à visionner ci-dessous.

"Il fallait être nous-mêmes." Bourdin et Plenel expliquent pourquoi ils ont appelé le Président par son nom pic.twitter.com/ipT7YDP5tG

— BFMTV (@BFMTV) 16 avril 2018

 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 17/04/2018 - 14:08
C'est bien la preuve
que les médias sont le pouvoir ou se prennent pour le pouvoir, et leur tête a enflé . Les médias doivent être un contre-pouvoir, nul ne le nie, et doivent être capable de poser les questions qui fâchent, mais il s'agit là d'autre chose, un remplacement d'un pouvoir malgré tout légitime car élu, par un autre pouvoir non élu, qui existe on ne sait grâce à qui , ni pour qui .
thymthym711
- 17/04/2018 - 12:42
Journalistes pensant à la place des Français
"Ce qui nous intéressait c’était de porter les questions que se posent les gens..."
La bonne blague ! On peut imaginer que les questions que se posent "les gens" sont innombrables et les deux compères ont donc sélectionné parmi toutes ces questions leurs propres questions qui se trouvaient obligatoirement dans le nombre. De plus ils ont une façon très particulière de poser les questions, soit pour piéger l'interlocuteur, soit pour essayer de dicter une réponse. Dimanche soir, ils n'avaient pas un imbécile en face d'eux.
FRANI
- 17/04/2018 - 10:47
Nini
Tout n'était qu'une mise en scène préparée à trois plenel et bourdin ont aidé macron à etre élu il fallait bien que pour la galerie ils démontrent l'inverse. Deux journalistes imbus de leur petite personne. À boycotter par tous les moyens ils finiront ainsi par disparaitre pour le bien de nous tous