En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© NICHOLAS KAMM / AFP
James Comey et Donald Trump.
Portrait au vitriol
"Détaché de la vérité", "pas éthique": James Comey, l'ex-directeur du FBI, règle ses comptes avec Donald Trump
Publié le 13 avril 2018
Licencié par le président américain en mai 2017, l'ex-directeur du FBI, James Comey, livre sa riposte dans son livre "A Higher Loyalty", à paraître le 17 avril. Le New York Times a pu se le procurer avant sa sortie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Licencié par le président américain en mai 2017, l'ex-directeur du FBI, James Comey, livre sa riposte dans son livre "A Higher Loyalty", à paraître le 17 avril. Le New York Times a pu se le procurer avant sa sortie.

L'heure de la revanche a sonné pour James Comey. L'ancien directeur du FBI, remercié par le président américain en mai 2017 alors qu'il enquêtait sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de l'ex-candidat républicain et la Russie, livre dans A Higher Loyalty (une loyauté supérieure), sous-titré Vérités, mensonges et leadership, son opinion sur la personne qu'est Donald Trump. Le New York Times et le Washington Post ont pu consulter l'ouvrage avant sa sortie, prévue le 17 avril.

À l'aise avec les mots, James Comey use de sa plus belle syntaxe pour dénoncer les agissements du président américain et la laideur supposée de sa personne. Il raconte ainsi les coulisses de ses rencontres avec le chef de l'État, qu'il compare à un parrain de la mafia. "Le cercle silencieux d'approbation. Le boss qui contrôle tout. Les serments d'allégeance. La vision antagoniste du monde - eux-contre-nous. Le mensonge à propos de toute chose, grande et petite, au service de quelque code de loyauté qui place l'organisation au-dessus de la moralité et au-dessus de la vérité", énumère-t-il. Un sentiment encore décuplé lorsque Donald Trump lui demande de lui promettre sa "loyauté" ; James Comey lui garantit alors son "honnêteté", estimant ne devoir fidélité qu'à la Constitution et à la loi, d'où le titre du livre.

Donald Trump se dit "très honoré" d'avoir renvoyé James Comey

Du haut de ses 2,07 mètres, l'ancien patron du FBI voit en Donald Trump un président "pas étique" et surtout "détaché de la vérité et des valeurs institutionnelles". Il confie également ne l'avoir jamais vu rire, un trait qui lui semble "la marque de sa profonde insécurité, de son incapacité à être vulnérable ou à se risquer à apprécier l'humour d'autrui, ce qui, à la réflexion, est vraiment triste chez un dirigeant, et un peu effrayant chez un président".

Il voit en l'avènement de Donald Trump à la tête du pays "une période dangereuse, avec un environnement politique où les faits les plus simples sont contestés, où la vérité élémentaire est mise en doute, où le mensonge est banalisé, le comportement malhonnête ignoré, excusé ou récompensé". Le président américain s'est empressé de réagir ce vendredi sur Twitter, en assurant qu'il avait été "très honoré" d'avoir "viré" James Comey, qu'il décrit comme un "menteur" et un "très mauvais directeur du FBI". Aussi, le Parti républicain a créé un site spécialement dédié à décrédibiliser la parole de James Comey : "https://lyincomey.com/".

James Comey is a proven LEAKER & LIAR. Virtually everyone in Washington thought he should be fired for the terrible job he did-until he was, in fact, fired. He leaked CLASSIFIED information, for which he should be prosecuted. He lied to Congress under OATH. He is a weak and.....

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 avril 2018

....untruthful slime ball who was, as time has proven, a terrible Director of the FBI. His handling of the Crooked Hillary Clinton case, and the events surrounding it, will go down as one of the worst “botch jobs” of history. It was my great honor to fire James Comey!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 avril 2018
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
07.
Angela Merkel prise de tremblements en pleine cérémonie officielle à Berlin
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 15/04/2018 - 19:23
Big Chief Handkerchief !
Ce type a accepté de continuer à tenir son poste de Directeur du FBI et à travailler pour Trump alors qu’il considérait Trump comme un chef mafieux ! Quel minable ! S’il était aussi rempli de principes comme il l’écrit il aurait dû démissionner ! C’est vraiment le personnage clownesque dont on rigolait quand j’étais môme et qu’on appelait « Big Chief Handkerchief » ! (grand chef mouchoir tire-jus)
eva
- 15/04/2018 - 13:10
amsallem
Pardon pour la faute abyssal
eva
- 15/04/2018 - 13:06
amsallem
Ah ah ah !!!! Pauvre type mauvais perdant et d'une mauvaise foi abbysale , c'est l'arroseur arrosé , ridicule .