En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 31 min 38 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 2 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 4 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 14 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 16 heures 44 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 36 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 11 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 3 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 32 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 7 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 18 heures 48 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 19 heures 40 min
© NICHOLAS KAMM / AFP
James Comey et Donald Trump.
© NICHOLAS KAMM / AFP
James Comey et Donald Trump.
Portrait au vitriol

"Détaché de la vérité", "pas éthique": James Comey, l'ex-directeur du FBI, règle ses comptes avec Donald Trump

Publié le 13 avril 2018
Licencié par le président américain en mai 2017, l'ex-directeur du FBI, James Comey, livre sa riposte dans son livre "A Higher Loyalty", à paraître le 17 avril. Le New York Times a pu se le procurer avant sa sortie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Licencié par le président américain en mai 2017, l'ex-directeur du FBI, James Comey, livre sa riposte dans son livre "A Higher Loyalty", à paraître le 17 avril. Le New York Times a pu se le procurer avant sa sortie.

L'heure de la revanche a sonné pour James Comey. L'ancien directeur du FBI, remercié par le président américain en mai 2017 alors qu'il enquêtait sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de l'ex-candidat républicain et la Russie, livre dans A Higher Loyalty (une loyauté supérieure), sous-titré Vérités, mensonges et leadership, son opinion sur la personne qu'est Donald Trump. Le New York Times et le Washington Post ont pu consulter l'ouvrage avant sa sortie, prévue le 17 avril.

À l'aise avec les mots, James Comey use de sa plus belle syntaxe pour dénoncer les agissements du président américain et la laideur supposée de sa personne. Il raconte ainsi les coulisses de ses rencontres avec le chef de l'État, qu'il compare à un parrain de la mafia. "Le cercle silencieux d'approbation. Le boss qui contrôle tout. Les serments d'allégeance. La vision antagoniste du monde - eux-contre-nous. Le mensonge à propos de toute chose, grande et petite, au service de quelque code de loyauté qui place l'organisation au-dessus de la moralité et au-dessus de la vérité", énumère-t-il. Un sentiment encore décuplé lorsque Donald Trump lui demande de lui promettre sa "loyauté" ; James Comey lui garantit alors son "honnêteté", estimant ne devoir fidélité qu'à la Constitution et à la loi, d'où le titre du livre.

Donald Trump se dit "très honoré" d'avoir renvoyé James Comey

Du haut de ses 2,07 mètres, l'ancien patron du FBI voit en Donald Trump un président "pas étique" et surtout "détaché de la vérité et des valeurs institutionnelles". Il confie également ne l'avoir jamais vu rire, un trait qui lui semble "la marque de sa profonde insécurité, de son incapacité à être vulnérable ou à se risquer à apprécier l'humour d'autrui, ce qui, à la réflexion, est vraiment triste chez un dirigeant, et un peu effrayant chez un président".

Il voit en l'avènement de Donald Trump à la tête du pays "une période dangereuse, avec un environnement politique où les faits les plus simples sont contestés, où la vérité élémentaire est mise en doute, où le mensonge est banalisé, le comportement malhonnête ignoré, excusé ou récompensé". Le président américain s'est empressé de réagir ce vendredi sur Twitter, en assurant qu'il avait été "très honoré" d'avoir "viré" James Comey, qu'il décrit comme un "menteur" et un "très mauvais directeur du FBI". Aussi, le Parti républicain a créé un site spécialement dédié à décrédibiliser la parole de James Comey : "https://lyincomey.com/".

James Comey is a proven LEAKER & LIAR. Virtually everyone in Washington thought he should be fired for the terrible job he did-until he was, in fact, fired. He leaked CLASSIFIED information, for which he should be prosecuted. He lied to Congress under OATH. He is a weak and.....

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 avril 2018

....untruthful slime ball who was, as time has proven, a terrible Director of the FBI. His handling of the Crooked Hillary Clinton case, and the events surrounding it, will go down as one of the worst “botch jobs” of history. It was my great honor to fire James Comey!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 avril 2018
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 15/04/2018 - 19:23
Big Chief Handkerchief !
Ce type a accepté de continuer à tenir son poste de Directeur du FBI et à travailler pour Trump alors qu’il considérait Trump comme un chef mafieux ! Quel minable ! S’il était aussi rempli de principes comme il l’écrit il aurait dû démissionner ! C’est vraiment le personnage clownesque dont on rigolait quand j’étais môme et qu’on appelait « Big Chief Handkerchief » ! (grand chef mouchoir tire-jus)
eva
- 15/04/2018 - 13:10
amsallem
Pardon pour la faute abyssal
eva
- 15/04/2018 - 13:06
amsallem
Ah ah ah !!!! Pauvre type mauvais perdant et d'une mauvaise foi abbysale , c'est l'arroseur arrosé , ridicule .