En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Au Salon

Marine Le Pen : "Nous allons nous battre aux côtés des agriculteurs"

Publié le 28 février 2018
"Le monde rural, c'est chez moi" a-t-elle aussi déclaré lors de son passage au Salon de l'Agriculture.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le monde rural, c'est chez moi" a-t-elle aussi déclaré lors de son passage au Salon de l'Agriculture.

Mercredi 28 février, c'était au tour de Marine Le Pen de déambuler avec une foule de journalistes et de militants dans les stands odorants du Salon de l'Agriculture. Passer après les autres ne la gène pas, car comme elle l'affirme :

"On a toujours été là [...] c'est chez moi."

La candidate FN aux dernières élections se fait forte d'avoir convaincu nombre d'entre eux lors du scrutin, et de peser dans les régions rurales. Sur ce point, elle n'hésite pas à charger Laurent Wauquiez, qui s'était exprimé contre les accords de libre échange avec le Mercosur la veille, quitte à le traiter d'hypocrite :

« Venir dans les travées du salon expliquer qu’on est contre les accords de libre-échange quand parallèlement on les fait voter par ses députés au Parlement européen, c’est un comportement duplice. »

L'ennemi lors de ce Salon pour Marine Le Pen, c'est définitivement l'Europe et tous les accords de libre échange :

« Nous allons nous battre aux côtés des agriculteurs pour éviter que Monsieur Macron et ses complices du parti Les Républicains transforment le Salon de l’agriculture en musée parce que, entre le CETA, le Mercosur et la baisse programmée des aides de la PAC, le plan social massif de l’agriculture finit sur un massacre. »

 
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 01/03/2018 - 13:57
Borgowrio
Il ne s'agit pas de d'affirmer que ce ministère est ''parfait'' et qu'aucune amélioration n'est possible ! Ce qui est grotesque de votre part, c'est de comparer cet aspect assez accessoire avec l'ampleur de la crise agricole, tel que le drame des revenus des éleveurs, ou les dangers de l'utilisation des pesticides ! De plus, le problème, c'est que, lorsque le petit clown Sarko et son minable successeur, ont voulu montrer qu'ils étaient capables de réduire le nombre des fonctionnaires, ils ne se sont attaqués qu'à ceux qui étaient vraiment indispensables ! Le service de répression des fraudes (DGCCRF), qui s’intéresse à la loyauté des transactions, comme la direction des services vétérinaires (DSV), qui s’occupe de l’hygiène alimentaire, ont vu leurs effectifs réduits de 20 à 25 % depuis 2000. === https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/services-controle-sanitaires-sous-effectif-2018-01-15-1200906054
Borgowrio
- 01/03/2018 - 13:03
Insultez plutôt la cour des comptes
Les effectifs de gestion des caisses d'agriculteurs et missions du ministère , n'ont pas cessé d'augmenter entre 1980 et 2008 ( 18400 en 1980 à 35600 en 2007 ) Alors que les agriculteurs ont diminué , 1,9 million en 1980 à 0,9 millions en 2008 . Le budget de l'agriculture a lui aussi augmenté , sauf qu'il profite de moins en moins aux agriculteur , l'argent étant utilisé pour le fonctionnement ( comme la France ) . C'est une réponse trop courte pour faire une bonne approche d'un sujet complexe ... Documentez vous
Ganesha
- 01/03/2018 - 10:47
Borgowrio
J'ai vraiment envie de vous insulter en en lisant votre commentaire ! Mais votre tentative de désinformation est surtout complètement minable : à qui espérez vous sérieusement faire croire que le principal problème de l'agriculture française, c'est le nombre de fonctionnaires dans le ministère ?