En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Bitte schön !
Angela Merkel à Paris : Emmanuel Macron renvoie-t-il l'ascenseur ?
Publié le 19 janvier 2018
Alors que la chancelière est au plus mal et à quelque jours d'un vote crucial, la visite à Paris à tout d'un coup de pouce.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la chancelière est au plus mal et à quelque jours d'un vote crucial, la visite à Paris à tout d'un coup de pouce.

On s'en souvient : Angela Merkel avait accepté de recevoir Emmanuel Macron avant les élections présidentielles, lui donnant une légitimité internationale qu'il n'avait pas encore réussie à affirmer. Il s'était aussi appuyé fortement sur elle, dès le début de son mandat, en lui rendant très rapidement visite à ce moment où l'opinion lui était moins acquise. 

Cette fois-ci, c'est la chancelière qui a fait le trajet, avec dans ses bagages des éléments pour discuter du projet de renouvellement de l'Union européenne. Une façon de se positionner aux côtés d'une des personnes au pouvoir le plus stable d'Europe, son voisin français. Ironie de la chose, c'est pour la même raison qu'on se pressait à Berlin il y a moins d'un an. Mais le micmac des élections législatives a passablement affaibli Angela Merkel aujourd'hui.

Avec Emmanuel Macron, qui ne cesse de clamer son attachement au projet européen, Angela Merkel souhaite sans doute convaincre ses adversaires socio-démocrates de gouverner encore avec elle, eux qui avaient exclu cette possibilité après l'élection mais qui semblent être proche d'un tel accord. 

C'est dans cette optique que le Président français a salué les discussions en cours en Allemagne, soulignant leur "ambition véritable" pour le projet européen.  

Évidemment, les rapports de force ne se sont pas encore inversés. La France a encore besoin de l'Allemagne, et ce plus que l'inverse. Mais la chancelière devra attendre le verdict du congrès du SPD avant de pouvoir être assurée de gouverner à nouveau. Avec un allié de choix et en insistant sur l'urgence d'une action européenne, la chancelière compte bien faire pencher la balance en sa faveur.

Autre analyse possible : un compte-rendu de la rencontre avec les Britanniques. Cette perspective serait pour le coup moins rassurante pour nos amis anglais...

 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Japon : des ONG renoncent
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires