En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© WANG ZHAO / AFP
Chine Peugeot PSA usine Chengdu
Pas de temps à perdre

PSA veut utiliser la rupture conventionnelle collective dès 2018

Publié le 28 décembre 2017
Instauré par les ordonnances du gouvernement, ce dispositif devrait permettre le départ de nombreux salariés sans passer par le plan de départ volontaire.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Instauré par les ordonnances du gouvernement, ce dispositif devrait permettre le départ de nombreux salariés sans passer par le plan de départ volontaire.

Selon le Parisien, PSA Peugeot-Citroën va utiliser la rupture conventionnelle collective dès 2018 pour se séparer d'une partie de ses salariés, sur la base du volontariat. Dans un document interne, la direction explique vouloir en parler dès janvier aux syndicats.

Instaurée par les ordonnances du gouvernement, la rupture conventionnelle collective (RCC) permet le départ de nombreux salariés sans passer par le complexe plan de départ volontaire (PDV) qui, lui-même, évitait d'entamer des licenciements économiques. Le PDV empêchait notamment l'entreprise d'embaucher pendant un an pour assurer que le plan avait un motif économique. Avec la RCC, ce n'est désormais plus le cas.

Pour autant, le nouveau dispositif doit être approuvé par une majorité des syndicats, ce qui est loin d'être encore le cas chez PSA. "C'est un recul supplémentaire pour les droits des travailleurs" a ainsi critiqué  auprès du Parisien, Pierre Mercier, délégué syndical central CGT du groupe. "Récemment, j’ai visité pas mal d’usines PSA, ça tourne à plein avec un volant d’intérimaires très important (...) alors avant de supprimer des emplois, ils feraient peut-être mieux de regarder autrement" a expliqué, de son côté le patron de FO, Jean-Claude Mailly, sur France Info.

PSA n'est pas le seul groupe à envisager cette rupture collective. L'enseigne de prêt-à-porter Pimkie souhaite l'utiliser pour 200 salariés, selon les syndicats. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Il meurt après une relation sexuelle lors d'un déplacement professionnel, la justice estime que c'est un accident du travail

07.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

Dérives de l’antiracisme : Lilian Thuram, la maladresse qui cache la forêt des décoloniaux, indigénistes et racisés assumés

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 28/12/2017 - 20:01
RCC
Ce n'est pas parce que ça tourne à plein qu'il ne faut pas licencier. Cela permettra sans doute d'ouvrir une usine à l'étranger. Et puis quand on a une nouvelle loi pour faire le ménage il serait idiot de ne pas la tester, non?
vangog
- 28/12/2017 - 15:24
les vases communicants gauchistes!
la RCC remplacera le PDD, qui, lui-même s'additionne au licenciement économique, uniquement lorsque le RCC aura été approuvé par une majorité des syndicats (c'est pas demain la veille, avec les syndicats néo-trotskystes!)...Il aurait pas été plus intelligent de modifier le licenciement économique, à la base, non?... Avec Macron, tout est plus complexe, comme sa pensée! je commence à regretter Flamby et son choc de simplification...UPDFN (Un patriote du Front National)