En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 17 min 54 sec
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 54 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 2 heures 9 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 6 heures 1 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 7 heures 18 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 17 heures 56 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 33 min 42 sec
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 1 heure 31 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 2 heures 39 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 6 heures 10 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 7 heures 47 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 18 heures 11 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 21 heures 22 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Politique

Chômage : Emmanuel Macron veut "des résultats significatifs au bout de 18 à 24 mois"

Publié le 28 décembre 2017
Dans les colonnes du quotidien espagnol El Mundo, le chef de l’Etat est revenu sur les réformes qu’il met en place. En novembre, le chômage a baissé de 0,8%.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans les colonnes du quotidien espagnol El Mundo, le chef de l’Etat est revenu sur les réformes qu’il met en place. En novembre, le chômage a baissé de 0,8%.

Mise à jour : les chiffres du chômage ont baissé et montrent une nette baisse : -0,8% pour novembre.

Alors que Le Canard Enchaîné révèle les sanctions prévues par le gouvernement pour les demandeurs d’emploi, Emmanuel Macron indique au quotidien espagnol El Mundo qu’il attend "des résultats significatifs au bout de 18 à 24 mois" après la réforme du Code du travail. "La première année du mandat est cruciale : c'est là qu'on met en place les transformations qui produiront les vrais résultats, sur l'emploi avant tout, dans les deux ans". "C'est pour cela que j'ai voulu aller vite", a-t-il ajouté, selon ses propos originaux en français transmis par l'Elysée.

"L'agenda caché, ou des trahisons successives" de ses prédécesseurs

"La France bénéficie de l'embellie de l'économie mondiale, mais aussi des réformes des dernières années et d'un sentiment de confiance plus grand", a estimé le chef de l’Etat, ajoutant que la croissance de l’Hexagone "dépasse les prévisions". En revanche, il a indiqué que "notre économie souffre de freins persistants" avec "un modèle socialement injuste et économiquement inefficace, faute d'avoir su nous renouveler et surmonter les réticences au changement".

>>> À lire aussi : Hollande 2.0 : Emmanuel Macron ou le président aux réformes en trompe l’œil

S’il reconnaît que sa réforme du Code du travail n’est pas "une réforme facile", il la trouve "claire" car annoncée pendant sa campagne présidentielle. Dans ce même entretien, Emmanuel Macron a aussi lancé quelques piques à ses prédécesseurs : "Nous avons une grande tradition française : celle de l'agenda caché, ou des trahisons successives. On fait une campagne pour rassembler le cœur de ses militants pendant la primaire, puis on revoit son programme pour séduire un électorat plus large pendant la campagne et enfin on gouverne de manière encore différente". "Cette méthode a brisé la confiance des Français", a-t-il insisté.

"On ne change pas l'Europe tout seul"

Alors que les nationalistes sont arrivés en tête lors des élections territoriales en Corse, Emmanuel Macron a affirmé qu’"il est possible de réfléchir à d'éventuelles évolutions" du fonctionnement de la collectivité de Corse mais "dans le cadre de la Constitution". Cette dernière ne permettant "pas de donner satisfaction à certaines revendications, comme le statut de résident ou la co-officialité de la langue corse", a-t-il prévenu. In fine, le chef de l’Etat n’a pas oublié d’évoquer l'Europe. "On ne change pas l'Europe tout seul", a-t-il lancé, souhaitant notamment qu'elle fasse "beaucoup mieux, ensemble, dans la gestion et la protection commune de nos frontières et dans l'harmonisation de nos politiques d'asile et d’immigration". "C'est le grand défi de l'année qui vient", a-t-il conclu. 

Vu sur : Lu sur Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 27/12/2017 - 20:56
Ignoble de critiquer les présidents dans un journal étranger !
Ca montre bien les "valeurs morales" sur lesquelles il s'appuie ! Sans Hollande il ne serait rien de plus qu'un banquier donnant des conseils à ceux qui en veulent toujours plus ! Pour qui se prend il ? Il nous concocte une économie à l'anglo-saxonne où l'on est obligé d'avoir 2 à 3 petits boulots pour s'en sortir et des ultra-riches qui ont tous les avantages.
vangog
- 27/12/2017 - 19:30
tiens! je croyais qu'il faudrait au moins 2 quinquénats...
plus le quinquénat que Macron a fait avec son mentor flamby, ça f
cloette
- 27/12/2017 - 18:06
"améliorer le fonctionnement du marché de l'emploi"
ne suffira pas ,(et c'est ce qu'ils font actuellement) . Evidemment car ce n'est pas pour cette raison qu'il y a du chômage . Je suis sceptique ,il ne se produira rien car il n'y aura pas de croissance . C'est bien mal parti tout cela , on essaie de pointer du doigt "les gens qui profitent du système", qui "refusent une offre", etc ...ce n'est pas la cause essentielle du chômage, c'est la conséquence !