En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Légère diminution

La dette publique de la France atteint 2226 milliards d'euros

Publié le 22 décembre 2017
Toutefois, au troisième trimestre, elle baisse de 5,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, selon l'Insee, qui a revu la croissance à la hausse.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toutefois, au troisième trimestre, elle baisse de 5,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, selon l'Insee, qui a revu la croissance à la hausse.

Au troisième trimestre, la dette publique de la France baisse de 5,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, affirme l'Insee ce vendredi 22 décembre, en publiant des comptes nationaux trimestriels. Ainsi, la dette publique trimestrielle, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 2226,1 milliards d'euros au troisième trimestre 2017, contre 2231,7 milliards au trimestre précédent. Cette baisse serait due en partie à la diminution de la trésorerie de l'État, précise l'Institut, ajoutant que la contribution des administrations de la Sécurité sociale a fortement diminué (-8,8 milliards d'euros).

La dette de l'Etat augmente de 4,8 milliards

"L'Agence centrale des Organismes de Sécurité sociale (Acoss) se désendette (−5,6 Md€) en remboursant notamment des Euro Commercial Papers (ECP) pour 4,7 Md€", ajoute-t-il. "La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) (−3,4 Md€) et la Cnaf (−0,7 Md€) se désendettent dans une moindre mesure". En revanche, l'Unedic, l'organisme chargé de gérer le régime de l'assurance-chômage, s'endette à hauteur de 0,7 milliard d'euros. Et les hôpitaux publics s'endettent de 0,1 milliard.

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron dope-t-il autant la croissance que le gouvernement l’affirme ?

Cependant, par sous-secteur, c'est l'État qui contribue le plus à la dette publique, à hauteur de 1795,2 milliards d'euros au troisième trimestre, affirme l'Insee, qui ajoute qu'elle a même augmenté de 4,8 milliards par rapport au dernier trimestre. "La contribution des administrations publiques locales (Apul) à la dette diminue (−1,5 Md€). Les régions se désendettent de 0,7 Md€ et les départements de 0,6 Md€".

La consommation des ménages est en hausse

En outre le PIB a augmenté de 0,6% au troisième trimestre, contre 0,5% auparavant. Aujourd'hui, l'Insee table sur une augmentation du PIB de 1,9 % pour l'année. Soit une prévision légèrement plus optimiste que celle réalisée par le gouvernement (1,8 %).

>>> À lire aussi : + 4,5 milliards de prélèvements fiscaux sur les ménages en 2018 : voilà comment estimer si vous ferez partie de ceux qui vont payer

 Concernant la consommation des ménages, qui continue de tirer la croissance économique vers le haut, elle rebondit au troisième trimestre après une baisse de 2,1% au mois d'octobre. "La consommation d'énergie est en forte hausse, dopée par des températures moyennes plus faibles qu'habituellement (à l'inverse d'octobre)", détaille l'Insee. Et d'ajouter : "Les achats de textile habillement rebondissent également, tout comme la consommation alimentaire". Les achats de matériels de transport font figure d'exception.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 22/12/2017 - 19:15
Une baisse de la hausse !
En clair la France a emprunter mais un peu moins que prévu, la dette néanmoins continue à augmenter et non baissée. Présenté comme cela la situation ne s’est pas améliorée car Macron augmente les impôts comme l’a fait Hollande